Selon la police, le véhicule autonome d’Uber qui a tué une passante à Tempe, dans l’Arizona, n’aurait pas ralenti avant de heurter sa victime.

Crédit photo : ABC 15
Crédit photo : ABC 15

Dimanche, en fin de journée, Elaine Herzberg, une femme de 49 ans originaire de la région de Tempe, dans l’Arizona, est décédée après avoir été heurtée par un véhicule autonome d’Uber.

Il s’agit du premier accident mortel impliquant un piéton, provoqué par un véhicule autonome.

Compte tenu de la nature de l’accident, l’agence nationale pour la sécurité routière a décidé de déployer de gros moyens pour enquêter sur cette situation exceptionnelle. Une équipe complète sera dépêchée dans l’Arizona pour tenter de découvrir les causes de l’accident.

Selon la police locale, le véhicule n’aurait pas ralenti alors qu’ils se rapprochait dangereusement de la passante. Il roulait à ce moment à une vitesse de 65 km/h, la limite légale autorisée sur la route qu’il empruntait.

Si la théorie d’un capteur ou d’une caméra qui n’aurait pas fonctionné correctement est une piste envisageable pour expliquer l’accident, l’accompagnateur présent dans le cockpit du véhicule aurait logiquement dû intervenir pour empêcher l’accident. L’absence de réaction de sa part soulève plusieurs questions.

Uber a en revanche confirmé que le mode de pilotage automatique était activé au moment de l’accident.

Dans l’attente d’un verdict, l’entreprise a suspendu tous ses tests de véhicules autonomes.