IBM a dévoilé, lors de sa conférence Think 2018, ce qu’il qualifie de “plus petit ordinateur du monde”, une machine de l’ordre de 1x1mm soit l’équivalent d’un gros grain de sel.

IBM

Ce ordinateur miniature, encore sous la forme de prototype, est parfaitement autonome. Il est composé essentiellement de centaines de milliers de transistors et d’une mémoire vive, le tout étant alimenté en énergie grâce à une cellule photovoltaïque. Il n’y a pas que son format qui est minuscule, son prix de production l’est tout autant, de l’ordre de 10 cents l’unité selon IBM.

Chacun de ces ordinateurs aurait une puissance de calcul équivalente à celle d’un terminal tout droit sorti des années 90 fonctionnant à l’aide d’un processeur x86. Sans surprise, les performances d’un tel appareil n’auront donc rien d’exceptionnelles, mais pourraient suffire à lutter contre la fraude, en l’associant à une blockchain.

L’idée est en effet de faire de ce mini ordinateur une sorte de mouchard, accolé à un produit ou même directement inséré dedans, dans le but de contrôler son authenticité et de compiler toutes les informations relatives à sa traçabilité afin d’éradiquer tout risque de contrefaçon. Affaire à suivre…