Lors d’une conférence de presse, le Sergent Ronald Elcock a maladroitement souligné l’erreur de la victime de l’accident mortel, provoqué par un véhicule autonome d’Uber, rappelant l’importance de traverser une route sur un passage pour piétons.

uber crash 2

Dimanche, en fin de journée, un véhicule autonome d’Uber a heurté une passante sur une route de Tempe, dans l’Arizona. La victime de l’accident est décédée quelques heures plus tard à l’hôpital où elle avait été emmenée d’urgence.

Rapidement, la police a déclaré que le véhicule n’a pas ralenti alors qu’il était sur le point d’entrer en collision avec la femme de 49 ans, une dénommée Elaine Herzberg. Lors de la conférence de presse qui a suivi, le Sergent Ronald Elcock de la police de Tempe a maladroitement souligné l’erreur de la victime de l’accident, qui avait entrepris de traverser la route avec son vélo en dehors d’un passage pour piétons. “Personne parmi nous ne veut vivre cela une seconde fois, passer par les passages pour piétons réduit les risques que ce type d’accident se reproduise” a déclaré le Sergent de la police. Une “erreur de communication”, selon plusieurs médias, qui dénoncent le comportement des autorités à l’égard de la victime de cet accident.

“Traverser en dehors des passages pour piétons n’a jamais été une excuse pour les accidents de la route, et cela ne devrait pas servir d’excuse pour les fabricants de véhicules autonomes” dénonce Janette Sadik-khan, journaliste chez Bloomberg et spécialiste des véhicules autonomes. Porter le blâme sur la victime alors que les véhicules autonomes sont équipés de toute une série de capteurs censés prévenir ce type d’accident serait à juste titre une erreur.