Une femme de 26 ans a accumulé 10.000 dollars de dette pour devenir célèbre sur Instagram

Par posté le 11 mars 2018

Lisette Calveiro voulait vivre comme une star d’Instagram. Mais la réalité a fini par la rattraper.

Lisette Calveiro

Selon votre degré d’implication, devenir influent sur Instagram peut vous coûter cher. Cela devient très vite chronophage, mais peut aussi vous plonger dans d’importantes dettes. Lisette Calveiro en a littéralement fait les frais, accumulant près de 10 000 dollars de dette en voulant calquer le style de vie des “stars” et autres influenceurs d’Instagram.

Son train de vie était complétement guidé par le réseau social et la poussait à effectuer de nombreux achats de vêtements et de sacs à main de designers, sans compter les nombreux voyages effectués dans le but d’obtenir le meilleur post. “Je vivais au-dessus de mes moyens. J’étais dans le mensonge tandis que les dettes s’accumulaient au-dessus de ma tête. J’avais succombé à la pression des réseaux sociaux”, confie-t-elle au New York Post.

Malgré un salaire moyen en 2016, elle continuait à s’enfoncer dans les dettes, faisant chaque mois du shopping à hauteur de 200 dollars afin de ne pas porter le même ensemble deux fois, dépensant jusqu’à 1000 dollars pour des sacs à main fabriqués par des designers et voyageant une fois par mois vers une nouvelle destination.

La jeune femme voulait vivre comme une star d’Instagram, jalousant les influenceuses qu’elle voyait sur le réseau social. “Beaucoup d’entre elles montrent leurs vacances luxueuses et s’affichent toujours avec des vêtements neufs. J’ai ressenti une sorte de pression et j’ai voulu les imiter dans leur style de vie.”

Pour compliquer les choses, la jeune femme possédait plusieurs cartes de crédit, et ne se rendait pas compte de l’accumulation des montants crédités sur chacune d’entre elles.

C’est en août 2016, lorsqu’elle décrocha un job à New York, qu’elle s’est rendu compte qu’elle devrait changer de train de vie pour pouvoir survivre à Big Apple. Elle a alors réalisé le montant de ses dettes, qui s’élevaient à 10 000 dollars. Elle a alors dû ralentir son activité sur Instagram, et, après une période de 14 mois de “privation”, a finalement pu payer ses dettes. Aujourd’hui, elle regrette amèrement avoir dépensé autant d’argent pour vivre comme une “star” d’Instagram et elle s’inquiète de l’influence négative que peut avoir ce type de réseau social sur d’autres jeunes femmes.

Le cas de Lisette est un exemple extrême des conséquences de la pression des réseaux sociaux sur certaines personnes qui veulent à tous prix refléter une image idéalisée d’eux-même, une version qui, la plupart de temps, ne reflète pas la réalité.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Witkowski

    11 mars 2018 at 16 h 18 min

    C’est intéressant, car mon assurance sociale pour indépendants a imaginé une dette pour moi de 15000 € (injustifiées bien sûr, car la « dura lex sed lex » )… mais ça n’a pas augmenté ma cote de popularité sur Instagram car ça s’est passé il y a 10- 15 ans où Instagram n’existait pas encore. :(

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>