Chaque mois, la rédaction de Geeko sélectionne pour vous les 10 meilleures nouveautés ajoutées au catalogue de Netflix au cours des 30 derniers jours. L’occasion de redécouvrir quelques grands classiques du cinéma, mais aussi et surtout les meilleures exclusivités Netflix ainsi que certaines perles moins connues.

The Cloverfield Paradox

The cloverfield Paradox

Après Cloverfield (2008) et 10 Cloverfield Lane (2016), le troisième opus de la saga est donc directement sorti sur Netflix sans passer par la case cinéma (il s’agit pourtant du plus cher des trois, avec un budget de 45 millions de dollars contre 15 pour le premier et 25 pour le second). Il est ici question d’une équipe de scientifiques travaillant au sein d’une station spatiale pour sauver la Terre d’une importante crise de ressources. Après un accident avec un accélérateur à particules, les chercheurs font face à d’étranges phénomènes. En résulte un mélange entre le Sunshine de Danny Boyle et le Event Horizon de Paul W.S. Anderson qui n’est pas déplaisant mais pourrait désarçonner les fans des deux premiers films tant l’esprit en est, paradoxalement, éloigné.

Altered Carbon – Saison 1

Altered Carbon

Altered Carbon était sans nul doute la série évènement de ce mois de février sur Netflix. Adaptée du roman de Richard Morgan (qui a entre autres contribué aux scénarios des jeux Crysis 2 et Syndicate), cette série de science-fiction serait l’une des plus chères de l’histoire. Avec son atmosphère héritée de Blade Runner, le show en met en tous cas plein la vue avec ses nombreux effets spéciaux. Sur le fond, il reflète un monde désincarné où les humains peuvent télécharger leur conscience dans un autre corps, même après leur mort. C’est ainsi que le guerrier Takeshi Kovacs se retrouve dans la peau d’un flic devant résoudre le meurtre d’un homme extrêmement riche. Un spectacle qui assume pleinement son statut de série B en versant allégrement dans la violence graphique, le sexe et une certaine vulgarité. Avis aux amateurs !

Mute

Mute

Le film Mute est lui aussi sous l’influence de l’incontournable Blade Runner. Décor, musique et lumière font inexorablement penser au chef d’œuvre de Ridley Scott. Entre le polar et le film de science-fiction, Mute se déroule à Berlin où un barman ayant perdu l’usage de la parole tente de retrouver son âme sœur disparue sans laisser de trace. Une plongée dans les bas-fonds de la ville s’ensuit, deux chirurgiens américains constituant les seuls indices dans l’enquête menée par l’homme. Réalisé par Duncan Jones (Moon, Warcraft), le fils de David Bowie auquel est d’ailleurs dédié ce film, Mute offre un saisissant contre-emploi au comédien Paul Rudd (Ant-Man) qui forme avec Justin Theroux (Mulholland Dr.) un duo extraordinaire de crapules.

Forgotten

Forgotten

Forgotten met en scène deux frères, dont le plus jeune, Jin-Seok, admire son aîné. Ce dernier disparaît durant 19 jours et, lorsqu’il réapparaît, il ne se souvient de rien et semble être une tout autre personne. Jin-Seok veut alors tout faire pour découvrir ce qui est arrivé à son frère. Scénario classique mais solide, puissante interprétation et émotions fortes sont au programme de ce thriller coréen pur jus.

A Futile and Stupid Gesture (Une drôle de fin)

A Futile and Stupid Gesture

Cette comédie évoque la création dans les années 70 du magazine subversif américain National Lampoon (sorte de Fluide Glacial à l’américaine) à travers son créateur, Douglas Kenney. Son talent pour l’humour lui a valu un succès rapide, son magazine satirique ayant été décliné en films (notamment Animal House de John Landis et Bonjour les vacances de Harold Ramis) et a permis à des comiques tels que John Belushi, Bill Murray et Chevy Chase de rejoindre le légendaire Saturday Night Live.

Veronica

Veronica

Veronica est un film d’horreur qui se base sur le seul cas d’activité paranormale officiellement reconnu par la police espagnole. Il se déroule à Madrid et met en scène une jeune fille qui, après avoir participé à une séance de spiritisme avec ses amies, est assaillie par des démons. Un pitch très classique, si ce n’est qu’il est mis en scène par le talentueux Paco Plaza à qui l’on doit la série des [Rec].

Insidious

Insidious

Une famille emménage dans une nouvelle maison et se fait hanter par de pernicieux poltergeists : le fils ainé est plongé dans un coma inexpliqué, tâtonnant dans une dimension astrale où des forces maléfiques veulent s’emparer de son enveloppe charnelle. Avec l’aide d’une équipe de médiums, son père va devoir à son tour s’aventurer dans l’au-delà afin de le faire revenir dans le monde des vivants… Un film de trouille efficace mis en scène par le spécialiste James Wan (Saw, Conjuring), qui sait parfaitement comment instaurer une atmosphère anxiogène tout en s’amusant avec des éléments paranormaux connus. Une série entamée en 2010 et qui comprend déjà trois suites dont la dernière, La dernière clé, est actuellement programmée dans les salles.

American Sniper

American Sniper

Après les bouleversants Mémoires de nos pères et Lettres d’Iwo Jima, Clint Eastwood retourne au front pour nous raconter l’histoire vraie de Chris Kyle, un tireur d’élite des Navy SEAL envoyé en Irak dans le but de protéger ses camarades. A la fois plongée sur le terrain où les balles fusent et introspection dans l’esprit d’un jeune soldat père de famille, American Sniper est autant un film de guerre immersif qu’un puissant drame psychologique porté par l’excellent Bradley Cooper.

Still Alice

la_ca_1202_still_alice

Tiré du bestseller L’envol du papillon, Still Alice est un drame bouleversant mené par l’excellente Julianne Moore (qui décrocha pour ce rôle l’Oscar de la Meilleure actrice en 2015) qui interprète une mère de famille, professeur de linguistique renommée, qui découvre qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Le long métrage illustre son combat pour rester elle-même et maintenir les liens avec sa famille. Le coréalisateur du film Richard Glatzer (dont Still Alice est le 5e film) est décédé en 2015, peu après que Julianne Moore obtienne son Oscar. Il était atteint de SLA (Sclérose latérale amyotrophique) et ne pouvait pas parler lors du tournage. Il a ainsi utilisé un iPad afin de communiquer avec les acteurs et l’équipe du film.

Le bon fils

Le bon fils

Le bon fils est un thriller sorti en 1994 avec un Macaulay Culkin en pleine gloire, tout juste sorti des deux premiers Maman, j’ai raté l’avion. Il s’agit de l’un des rares thrillers mettant en scène l’enfant star, qui fait ici face à un tout jeune Elijah Wood. Un tête à tête tendu, mis en scène par Joseph Ruben (qui filma à la même époque le thriller Sleeping with the Enemy avec Julia Roberts) où les deux gamins s’adonnent à quelques jeux cruels. A (re)découvrir nostalgiquement.

Nos précédentes sélections:

Notre sélection du mois de janvier 2018
Notre sélection du mois de décembre 2017
Notre sélection du mois de novembre 2017
Notre sélection du mois d’octobre 2017
Notre sélection du mois de septembre 2017
Notre sélection Netflix du mois d’août 2017
Notre sélection du mois de juillet 2017
Notre sélection du mois de juin 2017
Notre sélection Netflix du mois de mai 2017
Notre sélection Netflix du mois d’avril 2017
Notre sélection Netflix du mois de mars 2017
Notre sélection Netflix du mois de février 2017
Notre sélection Netflix du mois de janvier 2017