Lors du Mobile World Congress de Barcelone, l’opérateur américain Sprint a fait part de son intention d’être le premier à lancer un réseau 5G fonctionnel pour sa clientèle.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Au congrès du mobile de Barcelone, Scott Rice, CIO de Sprint, a fait part de son intention de lancer le premier réseau 5G fonctionnel au monde, devançant ainsi son rival AT&T qui avait récemment annoncé qu’il lancerait un réseau 5G dans trois grandes villes américaines en fin d’année.

L’arrivée de la 5G a suscité un très vif engouement aux Etats-Unis, où la 4G ne couvre qu’une mineure partie du territoire. Pour les opérateurs américains, la 5G représente une formidable opportunité commerciale, notamment pour sa capacité à couvrir des zones beaucoup plus grandes à moindres coûts.

La Corée du Sud, la Chine et le Japon, qui étaient censés être les premiers pays à accueillir la 5G, devront probablement attendre jusqu’à 2020 pour voir émerger leurs premiers réseaux 5G. China Telecom vient ainsi d’annoncer une première phase de test sur le territoire chinois. L’opérateur chinois affiche plusieurs mois de retard sur ses pendants américains.

L’Europe, quant à elle, devrait être servie en dernière, “courant 2020”.

Bousculé par l’engouement américain, le déploiement de la 5G est vu par de nombreux analystes comme un tournant dans l’histoire des télécoms.