Si le smartphone enregistre une importante progression, plus de deux milliards de GSM sont toujours en circulation.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Selon des chiffres dévoilés par la GSM Association, une association qui représente près de 800 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile, plus de 2,6 milliard de personnes dans le monde utilisent encore aujourd’hui de simples feature phones – plus communément appelés chez nous “GSM”.

Contrairement aux smartphones, les GSM ne permettent pas de se connecter à un “écosystème” ni d’utiliser des applications mobiles permettant d’ajouter des fonctionnalités au téléphone portable.

Certains fabricants continuent de proposer des appareils de cette catégorie. C’est le cas de Nokia qui a récemment commercialisé une variante 3G de son mythique 3310 – entièrement remis au goût du jour.

En 2017, les GSM représentaient ainsi encore un tiers des connexions passées dans le monde pour des appels, SMS ou du surf.

Selon l’association, le “feature phone” devrait toutefois progressivement céder sa place au smartphone, pour ne plus représenter qu’un sixième des connexions passées depuis un téléphone portable en 2025.

L’adoption du smartphone, elle, ne cesse de grimper. L’association des opérateurs et fabricants de smartphones estime ainsi que plus de 7 milliards d’êtres humains devraient utiliser un smartphone en 2025, contre seulement 4,4 milliards aujourd’hui.

En Europe, plus de 7 personnes sur 10 utilisent un smartphone, mais dans certains pays d’Afrique moins d’une personne sur trois est équipée d’un téléphone intelligent.