Lancé il y a une semaine, Trump.Dating provoque déjà la controverse.

TrumpDating

Le fait de ne pas avoir les mêmes convictions politiques que son conjoint ou sa conjointe peut être un élément déclencheur de séparation. C’est pourquoi il existe, aux États-Unis, deux sites de rencontres qui permettent aux célibataires partisans de Donald Trump de se rencontrer.

Il existait déjà Trumpsingles.com qui, avant de pouvoir y créer un compte, teste les nouveaux membres par le biais de quelques questions afin de s’assurer qu’ils soutiennent bien Donald Trump. Il est possible d’y trouver des prétendants de 20 à 92 ans et il est demandé de se définir physiquement selon les catégories suivantes: “mince”, “moyen”, “sportif”, “un peu engraissé” ou “grand et charmant”. Le site demande également si l’utilisateur est là pour le fun, une rencontre sérieuse, une amitié pour partager ses opinions ou “peu importe”. Peu subtil, plutôt classique et pas bien méchant.

Trump Dating est quant à lui plus problématique. Ce site qui promet de “rendre sa grandeur au rencard” (“Making dating great again”, peut-on y lire comme slogan), permet seulement aux utilisateurs de s’inscrire en tant qu’homme ou femme “droit” (“straight man or woman”, voulant dire par là hétérosexuel). Une levée de boucliers s’est alors produite en provenance des réseaux sociaux, dont Twitter, avec de nombreux messages tour à tour moqueurs et outrés.

Ajoutez à cela le fait que tous les couples représentés en page d’accueil sont blancs et que le site laisse la possibilité aux gens mariés de s’afficher en tant que tel par le biais de statuts tels que “mariage heureux” et “mariage malheureux”, et vous obtenez là un site de rencontres pour le moins curieux.

D’autant qu’il n’est pas du tout sûr qu’une rencontre effectuée par le biais du site aboutisse à des relations charnelles, la plateforme croyant dur comme fer que “la correspondance des points de vue patriotiques et politiques est la fondation même d’une bonne relation, et que cela permet de se concentrer sur ce qui compte vraiment: la conversation et les points communs.”