Le projet spatial d’Elon Musk se prépare à lancer en orbite ses premiers prototypes de micro-satellites.

SpaceX

Dans le cadre de son projet SpaceX, Elon Musk désire mettre en orbite 4425 satellites destinés à offrir une connexion Internet haut débit à moindre coût, partout sur la planète. Pour profiter de l’Internet par satellite, les utilisateurs devront disposer d’un récepteur plus ou moins de la taille d’un ordinateur portable.

En attendant le placement définitif de toute cette flotte à l’horizon 2024, deux premiers prototypes, Microsat-2a et 2b, seront lancés ce samedi 17 février, si l’on se réfère au courrier de SpaceX adressé à la FCC (Federal Communications Commission). C’est une fusée Falcon 9 qui se chargera de transporter les satellites-tests.

Les premiers satellites définitifs, eux, seront lancés à partir de 2019 et distribueront des connexions dans un premier temps aux États-Unis, puis progressivement dans le monde entier au cours des cinq années suivantes.

A terme, ce projet d’envergure mondiale devrait coûter 10 milliards de dollars à la société d’Elon Musk, mais aussi lui rapporter suffisamment d’argent pour financer un autre projet qui lui tient à cœur : la colonisation de la planète Mars.

La méthode employée par Elon Musk diffère des méthodes existantes qui consistent à faire passer de longs câbles à travers l’océan pour relier les différents continents et faire ainsi transiter les données.