Test – Railway Empire : le train-train quotidien de la gestion

Par posté le 8 février 2018

Edité par Kalypso (Tropico 5) et développé par Gaming Minds (Port Royale 3), Railway Empire propose, dans l’ombre de Railroad Tycoon, une gestion en milieu ferroviaire sur PC, PS4 et Xbox One qui prend place exclusivement en territoire américain.

Railway Empire

Railway Empire prend place dans l’Amérique du XIXe siècle et propose au joueur de devenir un magnat du transport ferroviaire en créant des lignes qui serviront à transporter des passagers et des marchandises de villes en villes. Pour cela, il faut créer des gares et les relier entre elles par des voies directes ou détournées, le joueur ayant la possibilité de facilement créer des ponts et tunnels en fonction du terrain. Il faudra également veiller à inclure des voies d’évitement afin d’obtenir un trafic fluide et sans danger.

La gestion économique est bien sûr aussi de la partie, permettant d’acheter de nouvelles locomotives, des entreprises, de favoriser le développement de nouvelles technologies mais aussi de grappiller les parts de marché de ses concurrents.

Railway Empire(2)

Les ingrédients classiques du jeu de gestion

Sans être aussi profond et varié que d’autres titres du genre (Railroad Tycoon ou Transport Fever), Railway Empire propose tout de même des activités diverses telles que la gestion du personnel, le développement d’entreprises ou encore la possibilité de saboter le travail de ses concurrents. Sympa mais tout de même assez classique pour un jeu de gestion.

Le jeu dispose de trois modes principaux : un mode campagne qui s’assimile à un long didacticiel, un mode scénario qui vous fera assister à l’évolution et à la révolution du transport ferroviaire durant près de cent ans (avec des objectifs à atteindre dans un temps imparti) ainsi qu’un mode libre.

Railway Empire(1)

De biens belles locomotives

Une fois les mécaniques du jeu maîtrisées, il est plaisant de créer ses réseaux et de voir prospérer les villes aux alentours, mais une certaine monotonie s’installe néanmoins assez vite, renforcée par le fait de ne pas pouvoir sortir des États-Unis (le nombre de cartes disponibles étant un peu chiche). Les paysages se laissent néanmoins admirer (il est possible de voyager à bord de la cabine de ses trains pour les voir en vue subjective), d’autant que le titre présente des graphismes très corrects. En tout, il sera possible d’obtenir quarante locomotives, toutes joliment détaillées, qui raviront à coups sûrs les fanas de miniatures.

Dans l’ensemble, la prise en main est relativement simple et poser ses premiers rails est presque un jeu d’enfant. Le tracé est donc en soi aisé mais il y a une ombre au tableau. En effet, l’interface s’avère peu claire, comportant de nombreuses icônes et informations où il est parfois difficile de s’y retrouver. Les plus impatients risquent vite d’abandonner, les premières heures servant surtout à tâtonner le terrain afin de bien tout assimiler et trouver ses marques.

Les + :

- Prise en main facile
- Quarante locomotives très bien détaillées

Les - :

- L’interface manque de clarté
- Campagne assez courte, trop peu de cartes
- Un peu monotone à la longue

Conclusion

Railway Empire est un jeu de gestion relativement classique dans son contenu. Pas suffisamment profond, il ne divertira les amateurs du genre que quelques heures. Par contre, les amoureux de trains devraient en avoir pour leur argent, le titre proposant des locomotives détaillées et permettant de prendre place à bord de la cabine pour admirer les paysages en vue subjective. De quoi rendre heureux tous les Sheldon Cooper du monde.



12/20


Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>