La lumière bleue de nos écrans peut accélérer le vieillissement de la peau

Par posté le 6 février 2018

Omniprésente aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, on savait la lumière bleue dangereuse pour nos yeux. Il semblerait que celle-ci soit également néfaste pour la peau.

Crédit photo: AFP

Crédit photo: AFP

La lumière bleue fait partie du spectre de la lumière. Sa courte longueur d’onde, située entre 380 et 500 nanomètres, projette une grande quantité d’énergie en partie bénéfique pour notre corps, mais aussi nocive. Elle est émise par le soleil, mais aussi par les sources lumineuses artificielles de nos nombreux appareils, ampoules LED et écrans de smartphones, tablettes, ordinateurs et télévisions.

Le spectre de la lumière du jour, comme celui de la lumière artificielle, comprend des bandes de couleurs. Sa partie bleue-turquoise est bénéfique pour notre bien-être, permettant de réguler nos cycles de sommeil et d’éveil, favorisant la vigilance, et rehaussant notre bonne humeur. Seule une petite partie de la lumière bleue est potentiellement dangereuse, à savoir celle qui contient les longueurs d’onde bleu-violet. De nombreuses études ont déjà suggéré par le passé qu’une exposition répétée à la partie bleue du spectre de lumière pouvait causer des dommages aux yeux. Le temps, toujours plus élevé, que nous passons devant les écrans de nos appareils, peuvent ainsi provoquer des lésions de la rétine et du cristallin.

Une surexposition qui favorise la formation de rides

Cette fois, ce sont plusieurs dermatologistes, dont le Dr Murad ou Luc Lefeuvre des laboratoires Uriage, qui s’accordent sur le fait que la lumière bleue excessive accélère le processus d’oxydation, causant une pigmentation qui est à l’origine d’un teint inégal et de la formation de rides. Il n’y a toutefois pas lieu de paniquer, les tests effectués ayant été faits à l’aide de lampes poussées au maximum de leur puissance, puissance que l’on ne retrouve pas au quotidien mais qui correspondrait tout de même à un cumul d’exposition de plusieurs mois.

Contrairement aux rayons UV qui peuvent provoquer un coup de soleil immédiat, l’agression produite par la lumière bleue n’est donc pas instantanée mais serait visible au bout d’un certain nombre d’années. Il est donc recommandé de s’en protéger sur le long terme, à l’aide de lunettes munies de verres anti lumière bleue et de filtres protecteurs à appliquer sur les écrans (certains appareils, encore peu nombreux, intégrant ces filtres protecteurs). L’enclenchement du mode nocturne permet également de supprimer le rayonnement une fois la nuit tombée. Enfin, un usage raisonnable des écrans va également de soi, même s’il est de plus en plus difficile de s’en passer, que ce soit pour raisons professionnelles ou personnelles. Mais l’effort en vaut peut-être la chandelle, et il est plus que probable que vos yeux et votre peau vous en remercieront à terme.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>