En plus de perturber le monde de la finance, la blockchain pourrait également changer la face du divertissement.

Blockchain

La blockchain, que l’on associe habituellement aux cryptomonnaies, fonctionne sous la forme d’un système décentralisé d’enregistrement des transactions. Il est une sorte de registre numérique, sécurisé et accessible à tous, dans lequel les utilisateurs peuvent valider les transactions.

Les entreprises, tous secteurs confondus, s’y intéressent fortement et sont en train de tester la technologie. On peut donc très bien imaginer que ces nouveaux modèles économiques s’appliquent au domaine du divertissement.

Des projets de blockchain adaptés à ce secteur n’exigeraient plus d’architecture centralisée, brisant tout monopole, et perturbant ainsi tous les Netflix du monde tout en reléguant les chaînes de télévision câblées au rang de services obsolètes.

Plus de libertés, une meilleure rémunération des auteurs

En théorie, un réseau de divertissement basé sur une blockchain révolutionnerait l’industrie de plusieurs façons:

Un tel système libérerait dans un premier temps les créateurs de contenus de leurs obligations envers les studios et autres plateformes. Ceux-ci pourront rendre leurs créations immédiatement disponibles sur une plateforme décentralisée, ne les obligeant plus à avoir l’aval des décideurs pour valider leurs projets. De même, de nouvelles chaînes, thématiques ou généralistes, pourraient être développées par quiconque et rejointes par les créateurs intéressés.

Les nouveaux projets de services de vidéo à la demande fonctionnant avec blockchain fournissent aux annonceurs des jetons ou pièces pouvant servir à acheter de l’espace publicitaire sur ces canaux décentralisés. Une meilleure rémunération peut ainsi être obtenue, l’argent (virtuel) des annonceurs pouvant alors directement aller chez le créateur de contenus sans passer par un intermédiaire qui prend habituellement la plus grosse part.

Les utilisateurs pourraient également utiliser ces jetons pour souscrire un abonnement à des chaînes spécifiques, voire directement à des créateurs de contenus. Ceci pourrait remplacer le câble à la demande et donner un choix réellement illimité à ce que le spectateur souhaite voir. La chaîne de télévision payante HBO a par exemple récemment sorti sa propre application permettant de visionner leurs programmes sans avoir recours à un abonnement au câble. On imaginerait donc bien que la prochaine étape soit un réseau complétement décentralisé.

Si certains projets axés sur le fonctionnement de blockchain sont déjà prévus cette année, il faudra néanmoins encore attendre quelques années avant que la tendance ne s’impose totalement. La prochaine décennie pouvant être décisive à ce niveau.