Attendu au tournant, l’e-SIM pourrait encore se faire désirer quelques temps en Belgique comme à l’étranger.

esim

Considérée par beaucoup comme l’avenir du secteur des télécoms, l’e-SIM pourrait encore se faire désirer quelques temps. Car si la technologie est aujourd’hui prête à être intégrée à une large gamme de produits, du smartphone à l’ordinateur portable en passant par la montre connectée, les fabricants d’électronique se montrent encore frileux à l’intégrer à leurs produits. Seul Google a jusqu’à présent présenté un smartphone équipé d’une carte e-SIM, lequel ne sera disponible que sur quelques marchés.

“Ca percera un jour lorsqu’un des grands fabricants annoncera un smartphone avec une carte eSim” explique Vincent Vanderstraeten, Head of Device Management chez Proximus.

Ni Apple ni Samsung n’ont pour l’instant présenté un smartphone équipé d’une carte e-SIM. Le groupe californien a toutefois lancé sur quelques marchés un modèle de montre connectée autonome équipé d’une carte e-SIM.

La carte e-SIM n’est à l’inverse de la carte SIM traditionnelle pas amovible. Elle est directement fournie avec l’appareil et doit ensuite être activée grâce au chargement du profil dédié, par le biais d’un QR code par exemple. L’utilisateur peut très facilement changer d’opérateur et associer plusieurs objets connectés à un même numéro de téléphone.

Dans un premier temps, les fabricants de smartphones proposeront probablement des modèles disposant à la fois d’une carte e-SIM et d’un port SIM traditionnel, comme le fait déjà Google avec son Pixel 2. Plusieurs constructeurs ont marqué leur intention d’adopter l’e-SIM. Toutefois, les user cases restent peu nombreux. Les opérateurs belges n’ont d’ailleurs mis aucune offre dédiée à disposition du public à l’heure actuelle.

Le Mobile World Congress, qui ouvrira ses portes fin février à Barcelone, sera probablement l’occasion de prendre à nouveau la température au sujet de l’e-SIM. Néanmoins, il semble fort peu probable que cette technologie prenne son envol en 2018. Il faudra probablement attendre qu’un géant de l’industrie tel qu’Apple, Samsung ou Huawei se décide à adopter ce standard sur l’un de ses appareils pour que les opérateurs développent une offre adaptée. Et jusqu’à présent, ni Samsung ni Huawei n’ont laissé sous entendre que leurs futurs porte-étendards embarquerait une carte e-SIM…