Treedy’s une startup belge a mis au point une technologie d’essayage virtuel. Le scanneur qu’elle a imaginé intéresse déjà les grands noms du commerce en ligne.

treedy's

Les accros du shopping sont nombreux à le regretter : si le commerce en ligne a bien un désavantage, c’est l’impossibilité d’essayer les habits tant convoités. Une réalité qui pourrait néanmoins bientôt changer grâce à Treedy’s, une startup bruxelloise, spécialisée dans la numérisation 3D. Elle vient récemment de développer une technologie d’essayage virtuelle. Grâce à un scanner de haute précision, la jeune société a mis en place une solution permettant de reconstituer en 3D des modèles humains. Avec une précision de l’ordre de 0.2 millimètre ces avatars pourront bientôt devenir très utiles. « En utilisant son profil morphologique, le client pourra commander en boutique ou en ligne des vêtements fabriqués ou customisés sur mesure pour lui », résume dans un communiqué, David Francotte, l’un des deux fondateurs de Treedy’s.

Une solution déjà visiblement bien avancée puisque la numérisation ne prend que quelques minutes et ne nécessite qu’un espace réduit « Nous avons développé un scanner au format “cabine d’essayage”, qui deviendra bientôt un nouveau standard », explique David Francotte. Une technologie qui forcément intéresse les commerces en ligne. La startup annonce ainsi déjà être en contact avec plusieurs grands acteurs du secteur, dont Zalendo, qui a déjà commandé plusieurs exemplaires de la technologie mise en place par les Bruxellois.

A la recherche de 2 millions

Financée sur fonds propres, la société devrait prochainement réaliser une levée de fonds importante afin d’accélérer sa croissance. « Nous avons introduit un dossier de financement auprès d’Innoviris (Institut bruxellois pour la Recherche et l’Innovation) afin de soutenir nos activités de R&D. Nous venons également de lancée une levée de fonds. Notre objectif est de lever quelque 2 millions d’euros auprès d’investisseurs publics et privés. On a déjà des contacts avec des investisseurs », détaille David Francotte. Pour les attirer, Treedy’s dispose de plus d’un argument. Sélectionnée par Microsof et Nvidia Corporation afin d’intégrer leurs programmes d’incubation, l’entreprise a été l’une des rares à pouvoir présenter sa technologie lors du techCrunch Distrup à Berlin. Elle vient également de remporter le prix du jury lors du salon Digital First, il y quelques mois. Rien que ça.