Test – The Inpatient : la préquelle ratée d’Until Dawn, en réalité virtuelle

Par posté le 25 janvier 2018

Attendu par certains joueurs comme le Messie, The Inpatient n’est malheureusement pas le hit tant attendu par les propriétaires du PlayStation VR.

the inpatient

Présenté lors de l’E3 dernier, à Los Angeles, The Inpatient était probablement l’un des jeux PlayStation VR les plus attendus de cette année. Préquelle de l’excellent Until Dawn, le jeu s’annonçait comme un titre ambitieux, mêlant brillamment enquête et frisson. Le résultat n’est malheureusement pas à la hauteur de l’attente…

Car si sur le papier, The Inpatient avait tout d’un hit, ses développeurs nous livrent un jeu finalement peu excitant et qui manque cruellement de profondeur…

Pourtant, tout démarrait plutôt bien. Accueilli dans une chaise roulante dans l’hôpital psychiatrique de Blackwood Pines, le joueur se voit propulsé dans une intrigue sombre. Les décors du jeu sont soignés et on appréciera d’ailleurs d’entrée de jeu les interactions poussées, grâce au PlayStation Move. Titre VR oblige, le joueur est ici poussé à interagir avec l’univers qui l’entoure, en manipulant sa torche de la main, en faisant un geste du poignet pour ouvrir les portes et en manipulant différents objets. La maniabilité reste toutefois scabreuse. Là où le titre déçoit, c’est toutefois au niveau de son rythme. L’aventure ne dure que deux heures, et le joueur passera ici la plupart de son temps à explorer des couloirs sombres et à choisir des répliques pour progresser dans le scénario.

the inpatient 2

Peu, très peu de jump scares donc et encore moins d’action. En réalité, The Inpatient ne partage pas grand chose avec Until Dawn, si ce n’est une partie de son univers. Le jeu reste très dirigiste et d’un classicisme presque déconcertant. Déambuler dans l’hôpital psychiatrique devient très vite d’une pénibilité extrême, et si l’intrigue poussera le joueur à progresser pour connaître le fin mot de l’histoire, difficile de ne pas être déçu par une aventure qui manque cruellement de peps. Car si les développeurs de Supermassive ont glissé quelques scènes effrayantes dans leur jeu, le joueur ne sera ici que spectateur et ne devra ni fuir ni combattre ses peurs. On notera par ailleurs qu’aucune énigme ne vient ralentir le joueur dans sa progression. Difficile donc de ne pas sombrer dans l’ennui.

Tout au plus lui reconnaîtra-t-on une réalisation technique ambitieuse et une bande sonore plutôt réussie. S’il n’est donc pas totalement raté, le jeu du studio britannique se révèle beaucoup trop simple pour véritablement séduire. Vu son prix (39,99€), difficile de lui pardonner ses trop nombreux défauts, d’autant plus que les décisions du joueur n’auront ici que très peu d’impact sur l’intrigue…

Les + :

- Plutôt joli
- La bande sonore
- Quelques jump scares

Les – :

- Court (2h)
- Une progression en ligne droite
- Un gameplay trop simpliste
- Les contrôles pas toujours réussis
- Beaucoup trop cher (39,99€)

Conclusion

Court, pas très excitant et sans grosse surprise, The Inpatient se révèle être un titre finalement très décevant, qui ne doit son salut qu’à sa réalisation technique aboutie et son univers attirant. Souffrant d’un gameplay trop simpliste, sans aucune énigme ni combat, le jeu de Supermassive Games manque cruellement de profondeur et se révèle être une bien piètre introduction à l’univers d’Until Dawn.



07/20


Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Carman

    26 janvier 2018 at 13 h 03 min

    Un bon film au ciné c’est 10€. donc à choisir le choix est vite fait

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>