Pebble : la boutique d’applications et certaines fonctionnalités désactivées le 30 juin

Par posté le 25 janvier 2018

A partir du 30 juin prochain, il ne sera plus possible de télécharger d’applications sur sa montre Pebble.

pebble

Clap de fin pour les montres Pebble. Le 30 juin prochain, Fitbit désactivera la plupart des fonctionnalités des montres connectées de la petite startup. Il deviendra alors impossible d’accéder à la boutique d’applications pour télécharger de nouveaux logiciels, les fonctions de reconnaissance vocale seront désactivées, l’utilisateur ne pourra plus envoyer de réponses rapides au SMS et emails et une partie de la “timeline” sera rendue dysfonctionnelle. Une triste fin pour un produit qui était parvenu à susciter l’engouement du grand public et à battre tous les records de financement participatif sur KickStarter.

Rachetée par Fitbit en 2016, la startup avait annoncé qu’elle ne développerait plus de nouvelles montres connectées et verrait ses activités stoppées à terme. La question était de savoir quand précisément ses services cesseraient de fonctionner.

S’il sera possible d’utiliser l’accessoire après le 30 juin, plus aucune mise à jour logicielle ne sera proposée et la plupart des fonctionnalités majeures seront désactivées. Plus inquiétant, il sera impossible de revendre l’accessoire ou de le réinitialiser, puisque les applications ne pourront plus être réinstallées.

Fitbit offre néanmoins une forme de dédommagement aux propriétaires de la montre en offrant 50€ de réduction sur l’achat de sa dernière montre, la Fitbit Ionic. Une démarche pas très chevaleresque de la part du fabricant, et qui soulève à nouveau de nombreuses questions sur la durabilité des objets connectés, dont l’espérance de vie dépasse rarement les deux années. On notera par ailleurs que Nokia avait lui aussi récemment désactivé une fonctionnalité-clé de la balance connectée de Withings sans pour autant offrir de dédommagement aux propriétaires de la balance en question…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a six ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>