Henrik Hakansson a retiré son fils de l’école afin de le pousser dans sa carrière de joueur professionnel sur le jeu Overwatch.

Overwatch-Guide-header

Devenir joueur professionnel est un choix de carrière assez particulier qui n’est pas encore très répandu et compris dans notre société. Cela pose encore plus d’incompréhension lorsque les joueurs en herbe sont mineurs et préfèrent abandonner l’école afin de se consacrer à leur passion : les jeux vidéo. La pilule a souvent du mal à passer. Mais pour Lucas Hakansson, la question ne s’est même pas posée.

En réalité, c’est plutôt son père, Henrik Hakansson, qui a pris les choses en mains. En effet, l’homme a décidé de retirer Lucas de l’enseignement afin qu’il puisse se concentrer exclusivement sur sa carrière de joueur d’e-sport.

Le jeune homme de 19 ans a expliqué à Kotaku, lors d’une interview, comment cela s’est déroulé. “Il ne m’avait rien demandé. Il ne m’avait pas tenu au courant. Il est rentré à la maison et il a dit ‘tu ne prends pas une année sabbatique, tu arrêtes l’école définitivement.‘“. Le joueur avait en effet prévu de faire une pause dans ses études – un choix courant en Suède, son pays d’origine – afin de tenter l’aventure et voir si cela pouvait le mener à quelque chose. Dans sa tête, il comptait retourner sur les bancs de l’école en cas d’échec, mais son père en a décidé autrement.

Grâce à cela, celui qui se fait appeler “Mendokusaii” sur Overwatch a pu se concentrer davantage sur Overwatch, un jeu de tir en ligne. S’entrainant jusqu’à 18 heures par jour, affrontant des joueurs du monde entier, Lucas a fait du chemin. À ses côtés, son père veillait à ce que le frigo soit plein et que le ménage soit fait. Mais ce n’était pas gagné au début.

Lorsqu’il était plus jeune, Lucas Hakansson a souffert de dépression et d’anxiété qui se sont accentuées avec la pression des cours. Son seul échappatoire était les jeux vidéo. Face aux mauvaises expériences de son fils, Henrik n’a pas eu le choix de réduire les heures de jeu de Lucas, afin qu’il se concentre sur ses études. Le paternel n’avait pas vraiment une bonne opinion des jeux vidéos “ je pense que tu es accro aux jeux vidéo. Les jeux rendent violent. Tu peux devenir vraiment accro à World of Warcraft, et il y a un gars qui est mort en Corée du Sud à force de joueur ” se souvient Lucas.

Une période difficile pour le jeune homme, c’est pourquoi il a préféré mettre cartes sur table avec son père : “je lui ai parlé face à face. J’étais toujours honnête avec lui, même quand je faisais quelque chose de mal. Je l’appelais et lui disais que j’avais sauté des cours parce que j’étais tellement en colère contre mes professeurs. J’étais sûr d’avoir des ennuis, mais nous avons toujours plus apprécié l’honnêteté que tout.

Un raisonnement qui a payé puisque son père a fini par comprendre la passion de son fils et a fini par l’encourager dans celle-ci. Il s’est même mis à jouer à quelques jeux vidéo. Quand il a fait quitter l’école à son fils, Henrik lui a expliqué son raisonnement: “il a dit qu’il ne voulait pas que je joue et m’entraîne pour essayer d’entrer dans les ligues majeures avec la pensée que, si ça ne marchait pas, je devrais retourner à l’école à la fin d’un période de test”, Lucas m’a dit. “Il voulait que je me concentre sur le jeu et que je poursuive mon rêve. Et si j’échoue, j’échoue.

Crédit : Houston Outlaws
Crédit : Houston Outlaws

Aujourd’hui, Lucas Hakansson, aka “Mendokusaii”, habite à Los Angeles et fait partie de l’équipe officielle de l’Overwatch League de Houston, les Outlaws. Une équipe fondée par OpTic Gaming, l’une des plus grandes organisation d’e-sport au monde. Mais, pour lui, il n’aurait jamais pu en arriver là sans son père ” Honnêtement, j’ai été vraiment chanceux de voir mon père me soutenir tout le long.