Une application pour encadrer légalement les rapports sexuels

Par posté le 19 janvier 2018

Est-ce qu’il faudra bientôt encadrer chaque rapport sexuel par un contrat légal ? C’est en tout cas ce que propose l’application LegalFling, afin d’éviter tout abus.

01

Avec l’avènement des technologies et l’évolution des pratiques sociales, il est normal de se demander si les relations sexuelles ne connaîtront pas, elles aussi, une petite révolution technologique. Il n’est pas question d’accessoires ni de pratiques ici, mais plutôt l’occasion de se demander si un cadre juridique devrait faire son apparition dans les relations intimes afin d’éviter les malentendus ainsi que les abus. En tout cas, c’est ce que tente de faire une nouvelle application. LegalFling propose en effet de passer un contrat avec son partenaire – occasionnel ou non – afin de consentir légalement à une relation sexuelle. De quoi briser un peu le charme, mais les relations légalement encadrées deviendront peut-être incontournables pour éviter les poursuites judiciaires, à l’heure de la digitalisation, des sextapes et des hashtags revendicateurs.

Dans le monde des applications de rencontres, il y en a pour tous les goûts, que ça soit pour un soir ou pour la vie, pour se faire des amis ou pour rencontrer des personnes qui détestent les mêmes choses que nous, il n’y a qu’à choisir. Mais un nouveau genre vient de faire son apparition : LegalFling. Développée par trois jeunes Néerlandais, Arnold Daniels, Rick Schmitz et Martijn Migchelsen, celle-ci propose de mettre par écrit son accord de rapport sexuel avec une autre personne.

Dans les faits, l’application ressemble beaucoup à celle de Tinder, avec le principe de coeur ou de croix pour signifier son “coup de coeur”. Après inscription, l’utilisateur doit renseigner plusieurs détails sur sa présence et ses préférences sexuelles;plutôt BDSM, fétichiste et autres. De quoi éviter les malentendus. Ensuite, il suffit de “matcher” avec une autre personne ou d’envoyer une invitation.

L’application entend encadrer les relations sexuelles entre individus consentants et ce de manière concrète et légale, avec un contrat juridiquement contraignant pour les parties. Attention que chacun peut se raviser à tout moment en le signalement sur l’application.

4e2

LegalFling débarque dans un contexte assez tendu de scandale de harcèlements et d’agressions sexuelles. Des langues se délient et les dénonciations via le hashtag MeToo – ainsi que la création d’une association contre ce genre de violences a vu le jour à Hollywood, Time’s up – apparaissent ponctuellement sur les réseaux sociaux. Les rapports légalement encadrés seraient donc une solution parmi d’autres pour éviter les abus, et les poursuites judiciaires. C’est en tout cas la raison d’être de LegalFling, et l’application ne semble pas être la seule puisque la Suède vient de mettre en place une législation afin d’obliger les gens à donner leur consentement explicite avant tout rapport sexuel.

Quand on se rend sur la page Web de l’application, on peut lire que « Le sexe devrait être amusant et sûr, mais de nos jours beaucoup de choses peuvent mal tourner. Pensez aux vidéos non désirées, à la rétention d’informations sur les MST et à la reconstitution offensante du contenu pornographique. En acceptant une invitation sur l’application, l’utilisateur a conclu un accord juridiquement contraignant avec son partenaire. Et si l’un des deux enfreint le contrat, en enregistrant les ébats ou un dissimulant volontairement un MST, il est possible de se retrouver devant un tribunal. Le contrat peut tout à fait être rompu et ce, à tout moment, directement depuis l’application et par simple pression d’un bouton mettant fin à l’accord légal entre les partenaires.

C’est donc une application assez sérieuse, traitant d’un sujet tout aussi sérieux et complexe. LegalFling assure que son application est sûre et sécurisée grâce à la technologie de cryptage des données via la blockchain, la même qui protège les crypto-monnaies comme le Bitcoin. Pas de quoi avoir peur qu’un contrat soit conclu par une tierce personne donc.

L’application peut évidement servir dans le cadre d’une relation à long terme. Pour l’instant, LegalFling est encore soumise à l’approbation d’Apple et de Google. Mais pour les développeurs, son téléchargement libre ne devrait pas tarder.

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>