Les mises à jour contre Meltdown et Spectre réduisent les performances de nombreux PC

Par posté le 19 janvier 2018

Les patchs corrigeant les failles de sécurité Meltdown et Spectre, qui affectent les processeurs Intel, provoquent plusieurs problèmes, dont des baisses de performance et des redémarrages intempestifs.

Intel Skylake

Début janvier, les failles Meltdown et Spectre furent décelées sur différents types de processeurs. La première, touchant uniquement les processeurs Intel, a été corrigée par la sortie d’un patch. 90% des machines seraient ainsi désormais protégées.

Cette faille a été nommée Meltdown car elle fait “fondre” les protections entre les applications et le système d’exploitation. Elle peut donc donner l’accès à une partie de la mémoire du processeur, normalement inaccessible, sur laquelle passe de manière temporaire les mots de passe, photos, emails et autres documents confidentiels.

On déplore hélas toute une série de problèmes causés par le patch déployé pour corriger Meltdown. Des baisses de performances et des redémarrages intempestifs se produisent sur des machines pourvues d’anciens processeurs (Ivy Bridge, Sandy Bridge, Broadwell et Haswell), et Intel a même récemment signalé que ces soucis étaient présents sur des processeurs plus neufs présentant des architectures Skylake et Kaby Lake.

Intel reconnaît donc ces dysfonctionnements et dit faire des progrès vers son identification et déploiera son “correctif de correctif” lorsqu’il sera prêt et sûr.

Spectre, la menace fantôme

La menace Spectre est elle encore plus grande car tous les ordinateurs de bureau, laptops, serveurs et même les smartphones qui utilisent des processeurs ARM peuvent être touchés, et non uniquement les processeurs Intel. Une attaque qui exploiterait cette faille brise en quelque sorte les protections entre les applications, exploitant les protocoles de sécurité.

De plus, Spectre est une faille matérielle et ne peut donc pas être patchée (la solution pour s’en prémunir à 100% est l’achat de matériel fabriqué selon une nouvelle méthode). Des correctifs logiciels peuvent néanmoins être appliqués pour atténuer la menace, sans toutefois la supprimer totalement.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Hakim

    22 janvier 2018 at 19 h 09 min

    C’est juste une rustine en espérant qu’un vrai correctif débarque

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>