Kodak ressuscite la caméra Super 8

Par posté le 19 janvier 2018

Annoncée initialement lors du CES 2016, la nouvelle caméra Super 8 de Kodak se précise.

Super 8

Nostalgie quand tu nous tiens… Après le vinyl et la cassette audio, c’est au tour de la bonne vieille pellicule Super 8 de refaire surface grâce au savoir-faire historique de Kodak. Pas encore tout à fait prête pour le grand public, sa nouvelle version de la caméra Super 8 a pour l’instant uniquement été testée par différents créateurs (le résultat est visible dans la vidéo ci-dessous).

Il s’agit néanmoins d’une caméra hybride, à la fois argentique et numérique, permettant à la fois un enregistrement sur des bobines et cartes SD. Pour obtenir le grain délicieusement désuet propre au format, il faudra comme autrefois envoyer sa bobine pour la faire développer et ensuite récupérer les images filmées.

Kodak proposa pour ce faire une plateforme, la Kodak Darkroom, sur laquelle les utilisateurs pourront acheter des bobines et les faire développer. Le service numérisera ainsi toutes les bobines, facilitant le partage des projets.

Du côté de sa fiche technique, la nouvelle Super 8 disposera d’un objectif à focale fixe 6 mm, d’un écran LCD de 4 pouces, d’un port pour carte microSD, de prises USB (pour la recharge, notamment), HDMI et jack. Une molette permet également de changer la cadence à 18, 24, 25 et 36 images par seconde. Enfin, son design est fidèle à celui d’origine (décliné en trois coloris), possédant la fameuse poignée où est logé le bouton d’enregistrement.

Cet objet vintage modernisé devrait être commercialisé aux alentours de 3000 dollars, pas tout à fait un tarif accessible pour un produit à l’origine destiné aux cinéastes amateurs!

L’origine du Super 8

Le format Super 8 a été développé par Kodak en 1965. Ce format de pellicule 8 mm affiche une image au grain particulier à un ratio 1,35:1 proche du 4/3. Moins onéreux que les formats 16 et 35 mm destinés aux professionnels, le Super 8 eut un grand succès auprès des cinéastes amateurs. Après avoir disparu de la circulation durant de nombreuses années, le format redonne signe de vie depuis 2014 par le biais de fabricants et de sites spécialisés proposant toujours des films ainsi que leur développement, mais aussi du matériel de prise de vues et de projection à prix toutefois relativement élevés.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pierre Desbuleux

    20 janvier 2018 at 20 h 56 min

    on va enfin pouvoir regoûter aux délices de l’attente entre le moment où on filmait ( ou photographiait ) et celui où on se rendait chez le photographe pour récupérer ses pellicules développées …

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>