Craignant la montée en puissance d’un système économique parallèle difficile à réguler, la Corée du Sud et la Chine veulent limiter l’expansion du bitcoin.

Crédit photo: AFP
Crédit photo: AFP

Après le gouvernement chinois qui vise à interdire les fermes de minage où sont fabriqués les bitcoins, c’est au tour de la Corée du Sud de mettre le holà sur l’expansion du bitcoin.

Accusant les plateformes d’échange de pratiquer une nouvelle forme d’évasion fiscale, le pays du Matin calme envisage d’interdire tous les échanges fondés sur les devises virtuelles dans les salles de transactions. “Il y a de grandes inquiétudes au sujet des monnaies virtuelles et le ministère de la justice prépare une loi », a annoncé le ministre Park Sang-ki.

Suite à cette annonce, la monnaie virtuelle a plongé de plus de 20 % sur le territoire. Les cryptomonnaies sont très prisées en Corée, et le cours du bitcoin reste malgré cette chute toujours supérieur qu’ailleurs dans le monde.

La déclaration du gouvernement a par ailleurs aussi suscité un tollé du côté des investisseurs, obligeant celui-ci à revoir ses paroles. Un porte-parole a ainsi calmé le jeu en disant que la fermeture est “une des mesures envisagées par le ministère de la justice” et que “la décision n’est pas finalisée”.