General Motors a révélé au salon de Las Vegas une voiture électrique entièrement autonome dépourvue de volant directionnel et de pédale.

GM Cruise

Elle n’a pas besoin de conducteur, ni de volant, ni de pédale. Seuls des écrans et quelques boutons sont présents au sein de son cockpit. Cette quatrième génération des Chevy Bolt est prévue pour 2019 et est actuellement testée sur les routes de San Francisco et de Phoenix. Le modèle sera produit en masse à Orion (Michigan), et sera destiné à servir de taxi.

La question de la sécurité se pose tout naturellement ici, les règles de régulation des voitures autonomes exigeant toujours actuellement qu’un conducteur puisse à tout moment reprendre le contrôle du véhicule. Ce qui n’est ici pas le cas. On remarque aussi que, vu l’absence de volant, le siège placé côté “conducteur” fait face à un classique airbag passager.

D’ici 2019, General Motors devra prouver et convaincre les diverses autorités de la fiabilité de son système autonome, ce que la compagnie, qui possède déjà de nombreux rapports rassurants sous les bras, semble déterminée à faire.