Avec ses Nokia 3 et Nokia 5, Nokia avait réalisé un joli retour en force sur l’entrée de gamme et le milieu de gamme. Le groupe finlandais tente aujourd’hui de récupérer sa couronne en commercialisant son premier modèle haut de gamme, le Nokia 8.

Crédit photo : E.F.
Crédit photo : E.F.

Après les Nokia 3, 5 et 6, HMD Global introduit aujourd’hui le nouveau Nokia 8, un modèle “haut de gamme” qui se positionne en réalité comme un flagship-killer, à la façon du OnePlus 5T.

Car au prix auquel il est proposé, le Nokia 8 est assurément une excellente affaire, et ce malgré son écran “IPS”.

Tout d’abord, parce qu’au niveau de sa fiche technique, le premier haut de gamme de Nokia a tout d’un grand – du processeur SnapDragon 835 aux 4 Go de RAM, en passant par le port USB-C, les 64 Go d’espace de stockage de série et le Bluetooth 5.0.

Ensuite, parce qu’en dépit de l’absence d’un écran edge-to-edge, le Nokia 8 n’a rien à envier à un iPhone 8 au niveau de sa conception et de sa qualité de fabrication. Elégant, l’appareil glisse facilement au creux de la main et se laisse utiliser avec plaisir. Nokia oblige, la résistance est également l’un de ses atouts principaux.

Crédit photo : E.F.
Crédit photo : E.F.

Au premier contact, on remarquera toutefois que le smartphone de HMD Global dispose d’un gros défaut : il n’est équipé que d’un écran IPS, alors que la plupart de ses concurrents disposent déjà d’un écran OLED… Et sa taille n’excède pas les 5,3″, un pari audacieux de la part du constructeur, à l’heure où les consommateurs ne jurent plus que par les modèles grand format.

Malgré sa technologie vieillissante, l’écran du Nokia 8 se défend plutôt bien, tant en terme de lisibilité que de reproduction des couleurs. Le résultat est à la hauteur des attentes.

L’absence de technologie OLED prive toutefois le Nokia 8 d’une norme HDR-10 et de solides performances en multimédia.

Crédit photo : E.F.
Crédit photo : E.F.

Avec son processeur SnapDragon 835, le Nokia 8 est en revanche capable de faire tourner sans difficulté toutes les applications du Play Store et se révèle même redoutable en gaming. La surcouche minimaliste des smartphones Nokia lui offre également de bonnes performances en navigation, avec une interface des plus fluides. Plus appréciable encore : la température de l’appareil reste très stable, même lors de longues séances de gaming.

Là où Nokia marque des points, c’est au niveau des options. Le Nokia 8 est livré full-options, avec port USB-C réversible, Bluetooth 5 de série, lecteur d’empreinte digitale en façade, support des cartes microSD, une partie audio presque irréprochable, la recharge rapide et une excellente autonomie malgré sa petite batterie de 3.000mAh, qui en fait l’un des appareils les plus performants du moment.

Crédit photo : E.F.
Crédit photo : E.F.

Autre joli faire valoir l’appareil est livré avec Android 7.1.1 sous le capot, et la promesse de mises à jour régulière. Comme Motorola, Nokia a fait le pari d’un suivi irréprochable sur le plan logiciel, ce qui reste un joli atout face à la concurrence.

Pour la partie photo en revanche, le Nokia 8 ne tient pas tout à fait ses promesses, avec des images assez floues, pas toujours bien contrastées et beaucoup de bruit, dès que la luminosité vient à tomber. Le résultat n’est clairement pas à la hauteur de nos attentes et le partenariat avec Carl Zeiss – spécialiste de l’optique – n’est finalement ici ni plus ni moins qu’un joli argument marketing pour Nokia. On notera d’ailleurs que le groupe finlandais a axé une grosse partie de sa campagne de communication sur les “bothies”, des images couplant un cliché capturé avec la caméra dorsale, avec un autre cliché capturé avec la caméra frontale, et réalisant ainsi un joli collage, destiné à alimenter les réseaux sociaux. L’idée était en soi sympathique – bien que gentiment volée à FrontBack -, mais d’une totale inutilité.

Crédit photo : E.F.
Crédit photo : E.F.

Si pour 599€, le Nokia 8 offre donc un bon rapport qualité / prix, le dernier smartphone de Nokia tient difficilement la comparaison avec le nouveau OnePlus 5T, plus fin, plus élégant, et qui dispose surtout d’un système de reconnaissance faciale et d’un joli écran OLED “edge-to-edge”. Pour ceux qui préfèrent acheter en magasin que sur Internet, il reste néanmoins une excellente alternative aux modèles haut de gamme, vendus souvent deux fois plus cher dans le commerce.

Les + :

– De solides performances
– La promesse de mises à jour régulières
– Une excellente autonomie
– Un bon rapport qualité / prix

Les – :

– Des performances en photo décevantes
– L’écran IPS

Conclusion

S’il tient difficilement la comparaison avec le OnePlus 5t – 50€ moins cher, mais qui dispose pourtant d’un écran OLED et d’un système de reconnaissance faciale -, le Nokia 8 n’en reste pas moins une excellente alternative aux modèles haut de gamme traditionnels que l’on trouve dans le commerce. Offrant un excellent rapport qualité / prix, le dernier smartphone de Nokia offre une autonomie supérieure à la moyenne et fera partie des rares appareils sous Android à bénéficier d’un excellent suivi au cours des deux prochaines années. Il faudra en revanche composer avec un écran vieillissant et un appareil photo de qualité modeste.