5 choses que vous ignoriez au sujet de WhatsApp

Par posté le 24 décembre 2017

Avec plus d’1,2 milliard d’utilisateurs actifs à travers le monde, WhatsApp est devenu un outil incontournable pour rester en contact avec ses proches. Nombreux sont toutefois ceux qui ignorent comment le service de messagerie est né…

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Son créateur est Ukrainien

Beaucoup l’ignorent mais WhatsApp n’est pas une application 100 % “made in USA”. La messagerie instantanée a été créée par un Ukrainien, qui a travaillé durant des années pour Yahoo, avant de se lancer sur son propre projet. Visionnaire, l’homme a vu une formidable opportunité sur le marché des applications mobiles aux débuts de l’iPhone.

iOS 3.0 a sauvé WhatsApp

La première version du logiciel a fait un véritable flop sur l’App Store. Ce n’est qu’avec iOS 3.0, qui introduisait les notifications push, que WhatsApp a pris son envol. Dès la sortie de la seconde version du logiciel, WhatsApp a connu une accélération fulgurant : plus de 10.000 nouveaux utilisateurs rejoignaient la plate-forme chaque jour.

Les SMS d’activation de la messagerie ont failli couler WhatsApp

Totalement gratuite durant ses premiers mois d’existence – WhatsApp est rapidement devenu payant. Son créateur explique avoir souhaité monétiser son logiciel très tôt non pas pour faire de l’argent mais pour combler les coûts pharaoniques d’activation – chaque SMS envoyé pour “activer” l’application chez un utilisateur répercurant un coût chez l’entreprise.

En 2016, suite à l’acquisition de l’application par Facebook, WhatsApp est revenu sur son modèle économique et promis la gratuité à vie du service à ses utilisateurs.

Pas d’identifiant pour éviter la “perte de mot de passe”

Les deux cofondateurs de WhatsApp se sont mis d’accord très rapidement pour éviter d’utiliser un identifiant. Koum voulait rendre son service aussi accessible que possible. Et cela impliquait de supprimer toutes les barrières, en ce compris le fameux mot de passe. Dans un entretien avec Wired, Koum explique ainsi ses difficultés à retenir un identifiant et le mot de passe qui y est associé. Il aurait ainsi du créer pas moins de trois identifiants différents pour accéder à Skype, et à chaque fois rajouter tous ses amis. En basant l’usage de sa messagerie sur son numéro de téléphone et en ajoutant automatiquement tous les contacts du répertoire à sa liste d’amis, Koum a mis au point une alternative intelligente au système d’identification classique.

Pas de publicité, grâce au communisme

Né en Ukraine, Jan Koum a vécu des années sous domination soviétique. Il n’a découvert la publicité qu’en arrivant sur le sol américain à l’âge de 16 ans.

Bien qu’il ait totalement intégré le mode de vie occidental, le fondateur de WhatsApp n’a jamais caché son aversion pour la publicité. Lorsqu’il a créé WhatsApp, il a imposé aux investisseurs une seule condition : il ne monétiserait jamais son service avec de la publicité.

Lors du rachat de WhatsApp par Facebook, son fondateur a de nouveau insisté pour que le service ne soit jamais monétisé par l’introduction d’annonces publicitaires. C’est la raison pour laquelle la maison-mère a choisi de développer de nouvelles formules de monétisation, en transformant notamment WhatsApp en un véritable outil de contact pour les services à la clientèle.

Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>