Test – Okami HD : le portage solide d’un classique sur PS4 et Xbox One

Par posté le 18 décembre 2017

Plus de dix ans après sa sortie sur PlayStation 2, Okami s’offre une réédition sur les consoles de dernière génération, avec à la clé des graphismes en HDR et en haute définition. L’occasion de redécouvrir un classique du jeu vidéo.

okami1

Grosse surprise au moment de sa sortie en 2006, sur PlayStation 2, Okami reste un véritable classique du jeu d’aventure sur consoles, et un titre incontournable pour tout gamer qui se respecte. Méconnu du grand public malgré son statut de jeu culte, le titre de Capcom a aujourd’hui droit à un portage à la sauce HD sur Xbox One et PS4. L’occasion, pour de nombreux joueurs, de (re)découvrir la formidable aventure imaginée par le studio Clover…

Car si le jeu de Capcom n’a pas connu le succès qu’il aurait mérité, Okami n’en reste pas moins un monument du jeu vidéo. Sorte de Zelda-like, à la sauce japonaise, Okami plonge le joueur dans un univers médiéval-fantastique qui s’inspire de la mythologie nippone et nous fait découvrir la formidable histoire d’Amaterasu, une louve-déesse qui va devoir accomplir un véritable périple pour sauver son monde d’une terrible destruction.

okami2

Outre ses graphismes, inspirés des estampes japonaises, le jeu doit sa réputation à son gameplay unique, qui mélange séquences d’exploration, de plates-formes, de combats et dialogues, à la façon d’un Zelda, tout en ajoutant une dimension supplémentaire avec un “pinceau” qui permet au joueur de dessiner des formes qui prendront ensuite vie, ou de briser la garde des ennemis. En dessinant un trait, le joueur fera ainsi apparaître une corde qui lui permettra de traverser un précipice. En dessinant une boule dans le ciel, il fera apparaître le soleil, qui fera disparaître les ténèbres. Amusant, et drôlement ludique!

Loin d’être un simple gadget, cette fonctionnalité représente véritablement l’épine dorsale du jeu, et donne à Okami une richesse insoupçonnée. Car tout au cours de l’aventure, le joueur apprendra à maîtriser de nouvelles techniques qui le rendra plus puissant et ouvrira de nouvelles portes en termes d’interactions.

OKAMI3

S’il est plus dirigiste qu’un Zelda, Okami n’en reste pas moins un titre très riche en contenu, qui propose son lot de quêtes secondaires, de mini-jeux et d’interactions. Pour le boucler, et à condition de ne pas se précipiter en ligne droite, il vous faudra au bas mot plus de 30 heures de jeu. 30 heures de pur bonheur dans un univers visuellement somptueux, qui, comme nous l’avons dit plus haut, s’inspire grandement de la mythologie japonaise, et se rapproche finalement davantage d’une œuvre d’art que d’un jeu vidéo. Un véritable voyage sensoriel qui vous fera vivre une expérience de jeu unique, dans un monde splendide.

La bande sonore n’est pas en reste puisque celle-ci s’accorde parfaitement à l’univers fantastique d’Okami, et transporte littéralement le joueur dans un autre univers, le laissant sombrer dans un doux rêve d’esquisse nippone.

okami4

Pour autant, si le jeu n’a que très peu vieilli, en grande partie grâce à sa formidable direction artistique, Okami HD conserve les défauts du titre originel, à savoir des angles de caméra pas toujours pratiques, des chargements trop nombreux, des dialogues parfois niais et des décors pas assez vivants.

Certes, on aurait mal vu Clover nous livrer un remake complet du jeu, dix ans seulement après sa sortie, mais on aurait aimé que certains de ces défauts soient corrigés avec ce remaster.

En l’état, le studio nippon nous livre un portage en bonne et due forme, à la sauce HD et surtout HDR, qui redonne à ce titre fantastique l’allure d’un jeu fraichement sorti des locaux d’un petit studio de développement indé. On appréciera – sur PS4 – le fait qu’il soit possible d’utiliser la zone tactile de la manette pour dessiner les formes du bout du doigt, plutôt que de les dessiner avec le pad. Enfin, dernier ajout non négligeable, le jeu est désormais également jouable au format 16:9, en plus du 4:3.

Si ceux qui avaient déjà bouclé le jeu sur PS2 n’ont finalement pas beaucoup d’intérêt à craquer pour cette réédition, ceux qui étaient passés à côté de ce titre formidable sur la console de Sony auront l’occasion de redécouvrir l’un des meilleurs jeux d’aventure de ces dernières années, dans des conditions optimales.

Les + :

- La direction artistique formidable
- Une bonne durée de vie
- Un concept unique
- L’ambiance sonore
- L’univers fantastique d’Okami
- Okami en HD et en HDR

Les – :

- Toujours les mêmes problèmes de caméra
- Trop de temps de chargement
- Un portage relativement paresseux

Conclusion

S’il ne présente que peu d’intérêt pour les joueurs qui avaient déjà terminé le jeu sur PS2, ce portage d’Okami permettra aux joueurs qui étaient passés à côté de ce monument du jeu vidéo de rattraper leur retard en redécouvrant l’un des meilleurs jeux d’aventure de ces 20 dernières années dans des conditions optimales, avec la HD, le HDR et le 16:9 au programme. Paresseux, le portage ne corrige malheureusement pas les quelques petits défauts du titre originel.



17/20


Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>