Le géant de l’e-commerce chinois Alibaba a l’idée de vendre des véhicules automobiles par le biais de distributeurs automatiques.

Alibaba-vending-machine

Peu de temps après avoir signé un accord avec Ford afin que le constructeur puisse relancer ses ventes sur le marché chinois, la société d’e-commerce Alibaba a dévoilé son projet de bâtir une sorte de distributeur automatique géant dédié à la vente de voitures.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo de présentation ci-dessous, grâce à l’application Taobao le client peut scanner un véhicule dans la rue et le retrouver dans la base de donnée de l’app. Il peut ensuite y fixer un rendez-vous afin de pouvoir tester le véhicule. Un formulaire doit ensuite être complété, accompagné d’un selfie et d’une caution. Il suffit ensuite de se rendre au distributeur et de s’identifier (par reconnaissance faciale) pour obtenir le véhicule désiré pour un essai de trois jours. Si l’engin convient, il peut être directement acheté via l’application. Si ce n’est pas le cas, un autre essai peut-être programmé. Néanmoins, pour éviter les abus, chaque modèle ne pourra être testé qu’une seule fois, et les utilisateurs ne pourront tester que cinq véhicules maximum tous les deux mois.

Deux de ces systèmes de distributeurs sont prévus dans un futur proche, l’un à Shanghai et l’autre à Nanjing. Une douzaine d’autres devraient arriver plus tard un peu partout en Chine.