La petite console hybride de Nintendo accueille des nouveautés en pagaille en cette fin d’année, avec à la clé quelques jolies surprises mais aussi quelques grosses déceptions…

2017121515314100-8BB6B4D2A39C117E5D30AD47499310E0

Attend au tournant par les amateurs de JRPG après un premier volet plutôt prometteur, Nights of Azure 2 représentait un sacré défi pour Tecmo Koei puisqu’il s’agissait de l’un des premiers jeux de l’éditeur à sortir simultanément sur quatre plates-formes différentes, dont la Switch et la PS4. Le studio de développement qui a planché sur ce titre devait malheureusement gérer deux autres développements en parallèle. Une situation compliquée à gérer pour un petit studio, qui a tout naturellement mené cette suite au naufrage…

Difficile de comprendre d’ailleurs ce qui a bien pu passer dans la tête des développeurs, au moment de choisir la direction du scénario de ce second volet, presque totalement déconnecté du premier opus, et qui perdra d’entrée de jeu tous ceux qui étaient passés à côté du premier épisode, et brutalisera les vétérans du premier volet. Car oui, la narration est l’un des vilains péchés de cet épisode. Non content de ne pas rappeler les faits qui s’étaient déroulés dans le premier volet, le jeu n’apporte aucune explication sur ce qui s’est passé entre les deux opus, ni sur certains retournements de situation. Très vite, le joueur passera donc son temps à marteler les boutons pour passer les dialogues, sans aucune saveur, et détournera le regard à la moindre cinématique.

2017121515232500-8BB6B4D2A39C117E5D30AD47499310E0

Du côté du gameplay, le jeu de Tecmo Koei déçoit également avec des affrontements certes nerveux mais également très brouillons. Les amateurs de JRPG seront d’ailleurs décontenancés par la direction prise par ce jeu, qui joue davantage sur les plates-bandes du beat them all ou du musou, que dans la même catégorie qu’un Final Fantasy ou un Wild Arms.

Là où le titre surprend plutôt agréablement, c’est au niveau de la diversité des coups et attaques, puisque le joueur peut ici enchainer des attaques variées, des combos ravageurs et même des attaques groupées avec les personnages qui l’accompagnent. Mémoriser toutes les touches et combos nécessitera toutefois plusieurs heures de jeu…

2017121515234900-8BB6B4D2A39C117E5D30AD47499310E0

L’ennui, c’est qu’aussi dynamiques qui puissent les affrontements, le gameplay donne une étrange sensation de mollesse, la faute en grande partie à la caméra, trop éloignée de l’action, aux ralentissements et au manque d’impact des coups.

Etrangement, les développeurs ont également supprimé l’une des fonctionnalités les plus intéressantes du premier volet, à savoir l’aspect stratégique du jeu. Dans Nights of Azure premier du nom, le joueur pouvait contrôler un total de 16 démons, qui l’accompagnaient dans les niveaux. Dans le second volet, il n’en reste plus que deux. Sachant que ceux-ci sont régulièrement mis à contribution pour déblayer le passage et qu’il existe plusieurs classes de servants, vous vous rendrez très vite compte que le système est totalement sous-utilisé et que la contrainte vous forcera à n’utiliser qu’un seul type de servant. Exit donc le côté stratégie.

2017121515285300-8BB6B4D2A39C117E5D30AD47499310E0

Si la durée de vie du jeu reste conséquente – il vous faudra un peu moins de 20h de jeu pour boucler l’aventure! -, Nights of Azure 2 aura bien du mal à garder le joueur scotché à son pad. Mou du genoux, peu engageant et surtout très laid, le jeu de Tecmo Koei ne fait pas honneur aux consoles de nouvelle génération, ni même à la Switch. Ingame, le jeu tient à peine la comparaison avec des titres sortis sur mobile. Les cinématiques sont toutefois un cran au-dessus. Ajoutez à cela de nombreux bugs rencontrés tout au cours de l’aventure et de vilains ralentissements et vous comprendrez que cette suite donne l’impression d’avoir été développée pour coller au mieux à l’agenda de l’éditeur.

Au niveau de la bande sonore en revanche, les fans ne seront pas déçus avec de jolies musiques électro-gothiques qui plongent parfaitement le joueur dans l’action.

Les + :

– La bande son
– Un gameplay plutôt riche

Les – :

– Des bugs, des ralentissements
– Visuellement à la traine de plusieurs années
– L’aspect stratégique a totalement disparu
– Des combats brouillons et mous
– Le scénario plat, et difficile à comprendre

Conclusion

Si le premier Nights of Azure était plutôt une bonne surprise, sa suite déçoit, la faute en grande partie à un scénario plat, un système de combats brouillon, de gros ralentissements et un aspect stratégique qui a totalement disparu. Visuellement, le beat them all est également à la traine de plusieurs années. Dommage, car le gameplay du titre était plutôt riche et la bande son d’une grande qualité. Pas sûr que la franchise survive à un tel fiasco…

7/20