Test – Star Wars Battlefront 2 : un shooter multijoueur grandiose gâché par son système de micro transactions

Par posté le 14 décembre 2017

Juste à temps pour la sortie du huitième épisode de la saga de George Lucas, Electronic Arts commercialise la suite de son hit “Star Wars Battlefront”, qui reprend sans surprise la recette de son ainé.

battlefront2b

Attendu au tournant par les fans, Star Wars Battlefront 2 avait la lourde tâche de proposer un contenu plus riche que son ainé tout en corrigeant les nombreux (petits) défauts de la série. Développé par le studio suédois DICE, ce second volet arrive juste à temps pour la sortie du huitième épisode de la franchise dans les salles.

Et sans surprise, DICE et Electronic Arts misent une fois encore sur une formule éprouvée à travers les trois premiers épisodes de la franchise pour séduire les joueurs. Bien qu’il intègre un vrai mode solo, Battlefront 2 reste un titre essentiellement axé sur son mode multijoueur. Plusieurs modes de jeu sont proposés et, contrairement au premier volet, les joueurs en auront largement pour leur argent puisque le contenu de base de Battlefront 2 est très riche. Outre le mode de jeu principal – L’Assaut des Marcheurs – qui avait fait tant rêver les joueurs qui avaient parcouru le premier volet, avec ses affrontements à 20 contre 20, et une mission scénarisée qui force les deux clans à progresser sur une gigantesque map en sécurisant une série de points de contrôle et en détruisant ou protégeant de gigantesque marcheurs, les joueurs pourront découvrir un autre mode scénarisé baptisé Assaut Galactique qui proposent des affrontements sur de vastes cartes également, mais cette fois sans la présence des marcheurs. Tout l’intérêt de ce mode repose sur le teamplay puisqu’il faudra ici capturer ou défendre des zones de l’ennemi. La stratégie fait partie intégrante de l’aventure puisque les joueurs devront à la fois jouer en escouade de deux à quatre, et en équipe (jusqu’à 20) pour vaincre l’adversaire sur des cartes où les lieux de rencontres sont nombreux.

battlefront2c

La grande nouveauté, au niveau du multijoueur, cela reste toutefois les combats galactiques, qui permettent aux joueurs de s’affronter à bord des vaisseaux emblématiques de la saga, dans l’espace. Les décors sont ici à couper le souffle et les amateurs de shooters spatiaux en auront largement pour leur argent puisque la prise en main des véhicules a été entièrement repensée pour se rapprocher davantage de celle d’un Rogue Squadron. Certes, tous les joueurs n’apprécieront pas forcément cet effort de DICE de diversifier les plaisirs, mais pour peu que les combats galactiques vous aident toujours fait rêver, vous en aurez largement pour votre argent.

A cela, on ajoutera un mode plus classique, le mode Escarmouche, qui propose des affrontements à 10 contre 10 sur des cartes relativement petites. Un mode de jeu forcément moins intéressant et moins stratégique que les autres, qui a toutefois le mérite d’être au rendez-vous. Enfin, ceux qui ont toujours rêvé d’incarner un jedi pourront se ruer sur le nouveau mode de jeu Affrontement Héroïque, qui propose des affrontements de plus petites tailles mais réunit un casting de haute volée puisqu’ici le joueur incarnera jedis et héros de la série plutôt que de simples fantassins, avec bien entendu des pouvoirs et attaques bien plus ravageurs. Un mode de jeu fun, dont on fait toutefois relativement vite le tour.

battlefront2d

Chaque mode de jeu dispose de ses propres cartes. Par conséquent, il faudra jongler entre les différentes modes pour explorer toute la galaxie Star Wars. Si le nombre de cartes par mode reste limité, le contenu du jeu est conséquent. A titre comparatif, Battlefront premier du nom proposait trois fois moins de contenu au lancement!

Mieux, Electronic Arts a promis que l’intégralité des DLC qui verront le jour seront gratuits.

A cela, vient s’ajouter un nouveau mode solo scénarisé, qui tiendra les joueurs scotché à leur pad entre 4 et 6 heures. Celui-ci représente plutôt une bonne surprise. Car s’il n’est pas à la hauteur du solo d’un Battlefield 1 ou d’un Call of Duty WW2, il est loin d’être un simple didacticiel, comme la campagne de Titanfall 2 pouvait l’être par exemple…

battlefront2g

Le scénario de cette campagne intéressera les fans de la franchise puisqu’il décrit des événements inédits dans l’univers de la saga. Si la progression se fait de manière classique, et le solo donne l’impression de parcourir un shooter générique, le divertissement n’en reste pas moins agréable à parcourir. La présence d’un mode solo ajoute de toute façon un peu plus de profondeur à un jeu auquel il manquait cruellement une campagne scénarisée.

A tout cela viennent s’ajouter de nouvelles classes en multijoueur, qui permettront de renforcer l’aspect tactique du jeu. Pour conquérir le champ de bataille, les joueurs devront en effet coopérer et mettre à contribution les spécialités de chacun. Malheureusement, le jeu reprend le système de cartes – qui permet d’améliorer les caractéristiques d’un personnage au cours de l’aventure – de son ainé, et introduit un système de loot boxes qui dérangera les joueurs allergiques au pay-to-win.

battlefront2f

Dans le multijoueur, le joueur pourra acquérir cartes et jetons, qui lui permettront d’acheter des boites débloquant des améliorations pour ses personnages. Le concept est intéressant, sauf que dans la pratique, il faut malheureusement énormément jouer pour débloquer améliorations et armes. Certains joueurs préféreront dès lors passer à la caisse, par un système de micro-transactions, pour débloquer le contenu du jeu. Une approche qui dérange, dans la mesure où trop souvent, celui qui a déboursé plusieurs dizaines d’euros pour améliorer son arsenal l’emporte…

Alors certes, il fallait bien un modèle économique pour ce Battlefront 2, et la gratuité des cartes est en soi une excellente chose, mais EA aurait pu imaginer un concept un peu moins agressif et qui force moins le joueur à mettre la main au portefeuille…

Pouvoir incarner certains personnages clés de la saga en multijoueur pouvait coûter une petite fortune – jusqu’à 60.000 crédits pour Dark Vador. Par chance, la polémique qui a entouré la sortie du jeu a fait chuter le prix de ces personnages à 15.000 crédit. Cela reste cher, mais accessible, pour ceux qui passent beaucoup de temps sur le jeu.

STAR WARS™ Battlefront™ II_20171116105550

S’il déçoit quelque peu au niveau de sa formule économique, Battlefront 2 reste un shooter multijoueur d’une rare intensité et d’une richesse impressionnante qui gardera scotché au pad les joueurs les plus assidus. Le titre de DICE se caractérise en outre par une réalisation majestueuse, avec des décors vastes, vivants et d’une beauté à couper le souffle, des effets visuels qui poussent dans leurs derniers retranchements les PS4 Pro et Xbox One X et une bande sonore tout simplement extraordinnaire. Une jolie claque graphique qui n’a rien à envier aux plus grosses productions!

Les + :

- Des graphismes superbes
- Un contenu riche
- Des modes de jeu en pagaille
- Des cartes gigantesques
- L’ajout d’une campagne solo

Les – :

- La campagne solo, moyenne
- Les micro transactions
- Trop de pay-to-win
- Les héros, inaccessibles en multijoueur

Conclusion

Meilleur que son prédécesseur et plus riche en contenu, Battlefront 2 est un excellent shooter multijoueur qui n’a finalement qu’un seul vilain défaut : celui de reposer presqu’intégralement sur un système de micro transactions et de favoriser ainsi les joueurs qui payent pour débloquer du contenu… Une formule économique qui a l’avantage de rendre tous les DLC gratuits mais a pour effet de lourdement sanctionner les joueurs occasionnels. Pour autant, difficile de ne pas être séduit par ce nouveau opus, beau à damner, qui en plus de proposer de nombreux modes multijoueur ajoute une nouvelle campagne solo.



15/20


Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Boris Jacquemart

    15 décembre 2017 at 22 h 26 min

    Sauf que les micro transactions sont désactivées depuis le début… l’argument pay to win ne tient plus pour l’instant.
    Je rajouterais que les héros sont très accessibles dans la plupart des cartes, il faut juste s’habituer au jeu et connaitre les cartes. après 3 soirées, vous arriverez à faire des top 3 parfois.
    Nous gagnons beaucoup de crédits et débloquer tous les héros ne devraient pas dépasser la semaine de jeu…
    Les meilleurs armes se débloquent très vite aussi au final.
    Le seul vrai défaut du jeu est le lag

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>