C’est la première fois que la flamme est entre les mains d’un être non vivant.

Crédit photo : Arirang News.
Crédit photo : Arirang News.

Pour les Jeux olympiques d’hiver 2018 qui se déroulent en Corée du Sud, le pays a choisi d’innover. C’est en effet un robot qui a porté la flamme, pour un cours relais de 150 m. Huno, c’est son nom, est un humanoïde de 1.20 m de haut et 55 kilos qui a gagné le prix DARPA Robotics Challenge en 2015. Vaec pas moins de 41 articulations, il représente actuellement ce qui se fait de mieux en termes de robotique qui imite les mouvements humains.

Histoire de tester un peu ses capacités, un petit obstacle était présent sur le parcours. Un mur en carton était dressé sur la routé de Huno, que ce dernier a découpé à l’aide d’un outil qu’il tenait au bout de son bras mécanique, avant de tendre la flamme à l’un de ses créateurs, le professeur Oh Jun-ho. Huno a été créé par l’Institut des sciences et des technologies avancées de Corée (KAIST). C’est la première fois dans l’histoire des Jeux qu’une machine se charge de transporter la flamme.

La Corée entend bien montrer qu’elle est à la pointe de la technologie puisque 85 robots seront employés comme des volontaires pour assister l’organisation de l’évènement. Un contraste assez prononcé avec le lieu où se dérouleront les jeux : Pyeongchang. Le district abrite en effet moins de 45.000 habitants et est situé dans la province de Gangwon, à 180 km à l’est de Séoul.