Un Belge sur deux fait confiance à l’identification biométrique

Par posté le 11 décembre 2017

C’est ce que révèle une enquête d’Unisys, un fournisseur informatique international spécialisé dans la sécurité.

Crédit photo : AFP.

Crédit photo : AFP.

Six Belges sur dix sont convaincus que l’identification biométrique est plus efficace qu’un mot de passe ou un code PIN pour garantir la sécurité d’accès à leurs données. En termes de solutions techniques, c’est la reconnaissance d’empreintes digitales qui remporte la majorité des suffrages, avec 59 % d’approbation comme méthode d’authentification. Viennent ensuite la lecture d’iris à 47 %, la reconnaissance faciale à 27 % et enfin la reconnaissance vocale à 20 %. Il est bon de noter que l’étude a été menée au mois d’août 2017, avec encore peu d’appareils capables de fournir des solutions fiables pour la reconnaissance faciale par exemple. Le ratio pourrait donc évoluer dans les années à venir.

L’étude a été menée dans 7 pays européen, auprès de 3.500 consommateurs (504 Belges) interrogés sur l’utilisation de la biométrie pour l’accès à leurs comptes en ligne. En moyenne, un consommateur belge est prêt à patienter 21,8 secondes pour s’identifier et accéder à ses données. Ce temps très court fait de facto de la biométrie la solution la plus adapté pour l’identification, du fait de sa rapidité.

Autre volet intéressant de l’étude, les sondés étaient amenés à répondre sur la confiance qu’ils accordent dans les entreprises publiques et privés en matière de protection et d’accès sécurisé à leurs données personnelles. Les Belges sont 67 % à avoir répondu qu’ils ont davantage confiance dans les entreprises qui utilisent la biométrie comme source d’identification, plutôt que celles qui ne l’utilisent pas. Un résultat qui va dans le bon sens pour des solutions comme l’identité numérique itsme proposée par le consortium Belgian Mobile ID, que nous avions interrogé en août dernier, et qui propose déjà ce genre de technologie.

Rudolf de Schipper, gestionnaire de projet chez Unisys Belgium, rappelle toutefois que l’on n’est jamais trop prudent : « La biométrie ne doit certainement pas être considérée comme le successeur unique et le remplaçant des mots de passe et codes PIN. Elle sera idéalement utilisée en combinaison avec ces mécanismes d’authentification traditionnels ».

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>