L’Internet, plus important que le sexe

Par posté le 5 décembre 2017

Un rapport d’iPass Inc. dévoile des chiffres assez édifiants sur l’usage du Wi-Fi et le besoin du public de rester connecté à tout moment, et en toute circonstance.

Crédit photo : AFP.

Crédit photo : AFP.

Le fournisseur de réseau mobile iPass a mené une enquête auprès de 1.700 professionnels, en les questionnant sur leurs habitudes de consommation internet mobile. Si les réseaux mobiles 4G étaient aussi inclus dans l’enquête, c’est bien les chiffres liés à l’utilisation du Wi-Fi qui font ici écho à notre dépendance à une bonne connexion internet dans nos vies.

62 % des personnes interrogées ont ainsi reconnu ressentir de l’anxiété lorsqu’elles n’étaient pas connectées à un réseau Wi-Fi. Sur ces 62 %, 31 % expliquent que c’est parce qu’il est difficile de travailler à distance sans une connexion à peu près stable. Un constat qui prouve que la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée est toujours un peu plus poreuse. Et ce n’est pas iPass qui dira le contraire : sur son site internet où elle promeut ses solutions sans-fil basées su le cloud-computing, l’entreprise juge bon de rappeler que « les affaires ne cessent pas lorsque vous quittez le bureau ».

Mais les résultats de l’enquête ne s’arrêtent pas là. 61 % des interrogés disent qu’il est impossible ou très compliqué de renoncer au Wi-Fi, ce qui le place en première position des besoins exprimées devant le sexe (indispensable pour 58 % des interrogés), la cigarette (41 %), l’alcool (33 %) ou la drogue (31 %). Pire, 7 % des 1.700 sondés admettent consulter leur téléphone pendant un rapport sexuel et 11 % lors d’un
enterrement.

Plus de 20 réseaux différents par semaine

La productivité à tout prix peut donc avoir des effets pervers, quand on apprend que pour 23 % des sondés, le Wi-Fi est en tête de leurs priorités quotidiennes, 19 % d’entre-eux le considérant même plus important que le contact humain. Pas étonnant donc, de lire qu’une bonne connexion Wi-Fi est dans le top trois des critères lors de la réservation d’une chambre d’hôtel.

En moyenne, les professionnels se connectent à huit réseaux Wi-Fi publics différents par semaine. Pour une personne sur cinq parmi le panel, le chiffre grimpe même à plus de vingt réseaux dans la semaine. Patricia Hume, la directrice commerciale d’iPass, résume la situation : « notre rapport prouve que les bonnes manières appartiennent au passé lorsqu’il s’agit de consulter son smartphone. La technologie, et plus particulièrement les smartphones, est devenue partie intégrante de nos vies, à tel point qu’aucune situation ne semble plus échapper à l’utilisation du téléphone. Tout cela en veillant bien à se connecter au Wi-Fi au préalable ».

La moitié des personnes interrogées considèrent en effet qu’il est très important de bénéficier d’un accès instantané au Wi-Fi en réunion, dans un hôtel ou encore dans un aéroport. Et par instantané, on entend également facile et sans embûches : 68 % des sondés disent ainsi avoir déjà refusé d’utiliser le Wi-Fi et préféré la 3G/4G, pourtant plus aléatoire en termes de débit et parfois restreinte à un certain quota, quand l’accès à un hotspot nécessite trop de démarches.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>