Test – Sonic Forces : une course vers l’échec

Par posté le 28 novembre 2017

Quelques mois après la sortie de Sonic Mania, les “vrais” développeurs de Sonic tentent de démontrer tout leur savoir-faire et renouer avec ce qui a fait son succès sur Dreamcast avec des courses en 3D, le tout dans un univers plus sombre dans lequel la ville de Green Hill est la proie d’un robot géant plus rapide que notre cher Sonic.

kRhAm

Faut-il encore présenter Sonic? Développé par Sega, il y a une trentaine d’années, dans le but de concurrencer ce cher plombier italien de Nintendo, Sonic prend vie sous les traits d’un hérisson bleu pourvu d’une capacité à se déplacer à la vitesse de l’éclair.

La saga Sonic a connu des hauts et des bas durant ces trois décennies et semblait aller mieux avec Sonic Mania, un ode aux premiers opus sorti durant l’été 2017 et développé par une petite épique de fan. Avec Sonic Forces, développé cette fois pas la fameuse Sonic Team qui était à l’origine de nombreux titres de la saga, on pouvait espérer une nouvelle réussite. Enfin…

À la tête de la rébellion

sonic-forces-59e71402b973e

 

On retrouve – évidemment – l’ennemi de toujours de Sonic, l’infâme Docteur Eggman. Prêt à tout pour venir à bout du hérisson bleu, le Docteur semble avoir mis en place un plan bien rôdé puisque, entouré de nombreux robots et autres sbires à ses ordres, le Docteur va réussir à emprisonner le hérisson. Sans obstacle pour l’arrêter, le machiavélique Eggman va mettre à mal la ville de Green Hill et conquérir le monde avec l’aide de ses sbires.

C’était sans compter sur l’aide des camarades de Sonic, prêts à combattre la suprématie du tyran coûte que coûte. C’est dans ce contexte que le joueur fera son apparition; nouveau rebelle inconnu de tous, celui-ci rejoindra la révolution aux côtés des amis de toujours de Sonic.

Rien de bien vraiment révolutionnaire là-dedans, même si la prise de pouvoir du Docteur a drastiquement abîmé les paysages de l’univers de Sonic.

À chacun son personnage

Sonic-Forces-002

Afin de renverser le Docteur Eggman, le joueur pourra incarner un personnage totalement personnalisé par ses soins. Ainsi, chacun pourra choisir le sexe, l’espèce, la couleur du corps ou le style de vêtements de son avatar, histoire de se différencier des camarades de Sonic. Le choix de la race animale aura son importance puisqu’à chacune d’entre elle correspond un pouvoir particulier; le félin conservera au moins un anneau lors d’une attaque ou d’un choc, l’oiseau pourra profiter d’un double saut, quant au lapin, son temps d’invincibilité sera rallongé et, en ce qui concerne le loup, celui-ci attira automatiquement les anneaux et autres objets bonus.

Au fil de l’aventure, le joueur pourra également incarner notre cher Sonic sur des parcours où l’on retrouvera le fameux tourbillon destructeur. Le changement notable de Sonic Forces tient principalement du fait qu’il est possible de cibler un ennemi et de l’éliminer à distance grâce au turbo de Sonic ou du “wispon” pour son avatar. Autrement, le titre reste assez fidèle à ses origines.

Balade de santé

Sonic-Forces-3

Basé sur la course et le parcours d’obstacles, le jeu se montrera assez compliqué à maîtriser pour les novices, quant aux autres, rien de bien nouveau ici. On retrouve les traditionnels anneaux à collecter, les obstacles et ennemis en tous genres, ainsi que diverses récompenses éparpillées sur les parcours.

On notera tout de même la présence plus accrue de mini-boss durant l’aventure. Bien que très simples à anéantir – l’intelligence de leur déplacement n’est pas très évoluée -, ils ont le mérite de venir agrémenter la progression. Ce qui n’est pas négligeable étant donné que les niveaux ne font que s’enchaîner sans vraiment grande difficulté. Quelques passages scénarisés, dialogues et cinématiques viennent parfois pointiller cet enchaînement, mais sans grande utilité, ni surprise.

Allez plus vite, à quoi bon ?

L’objectif second de Sonic Forces, comme souvent dans ce type de jeu, est de battre son propre chrono lors des parcours, mais, à quoi bon recommencer une course étant donné que les récompenses sont souvent très importantes malgré un chrono médiocre? Aucun intérêt, ou presque. Rares sont les passages plus exigeants qui demandent plus de justesse et de précision dans les mouvements et le choix des pouvoirs du personnage. On est donc dans un jeu qui tend vers une grande maîtrise des réflexes qu’autre chose.

Dans les faits, il est assez normal de se prendre les pièges et autres obstacles qui apparaissent ici et là, la vitesse des courses reste assez conséquente. On joue à Sonic tout de même.

On aura tendance à dire que Sonic Forces se destine davantage à un public jeune, voire inexpérimenté qu’à des joueurs accomplis qui pourraient regretter cet achat et ce, malgré la présence d’un mode “difficile”.

Trop, c’est trop

E3ED6

Sonic Forces nous plonge dans un univers enfantin et surchargé en couleurs et en informations ce qui met souvent à mal la visibilité du personnage par rapport aux éléments de décors. Le manque de profondeur ainsi que de relief n’auront pour effet que de rendre les parcours plus difficiles pour le joueur. Un point plus négatif pour l’esthétique du jeu plutôt que pour la jouabilité de celui-ci.

On notera également l’impossibilité de jouer avec la caméra, avec un joystick ou une touche. En effet, les parcours seront filmés soit de dos, soit de profil sans pouvoir modifier ne serait-ce qu’un petit peu l’angle de vue. Un véritable handicap pour avancer dans la course, les éléments étant parfois difficiles à distinguer. Frustration assurée.

Enfin, Sonic Forces se paie une bande musicale très “rapide” qui colle très bien avec l’univers de Sonic, mais qui peut facilement – ou rapidement – taper sur les nerfs du joueur. En ce qui concerne les dialogues, rien de bien remarquable.

Les + :

- La sensation de vitesse
- La personnalisation du personnage
- Quelques bonnes idées
- Une bande sonore dynamique
- Certains décors assez jolis

Les – :

- L’impossibilité de jouer avec la caméra
- Les parcours sont très linéaires et manquent parfois d’intérêt
- Trop d’imprécisions au niveau des plateformes
- Le titre manque de passages spectaculaires
- Le manque de profondeur rend la distinction personnage/décors illisible
- La personnalisation de l’avatar n’apporte pas grand chose

Conclusion

Si les fans de la saga seront heureux de retrouver leur hérisson favori, le titre aura du mal à conquérir de nouveaux adeptes. Souffrant d’un flagrant de lisibilité et de profondeur, Sonic Forces n’est ni plus ni moins qu’un clone mal fagoté des épisodes en 3D précédemment sortis. Si les sensations de vitesse sont toujours au rendez-vous, on regrette un réel manque de richesse dans le gameplay de cet épisode, trop imprécis, trop dirigiste et pas assez spectaculaire.



10/20


Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Un commentaire

  1. AMANY

    5 décembre 2017 at 23 h 59 min

    Je suis un fan de Sonic depuis 11 ans et je trouve ta note raisonnable. Ce jeu est une copie des jeux précédemment sortis en moins bien. SEGA a failli encore et n’a pas su tenir sa promesse. On voulait une histoire sérieuse, on en a eu une digne des cartoons américains. Les personnages ne sont pas travaillés mais infantilisés (Sonic n’est qu’un attrape-gamin insupportable), le background du soi-disant nouveau méchant est juste ridicule. Le gameplay est mauvais, automatique et beaucoup trop facile. Pourtant on peut s’amuser encore, sauf que les niveaux font 2 minutes max. Un scandale pour un jeu Sonic. SEGA devrait avoir honte de sortir un jeu médiocre en 2017, l’année de Super Mario Odyssey et du légendaire Breath of the Wild. Grande déception ce jeu.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>