Test – Knowledge is Power : un party-game efficace sur PS4

Par posté le 28 novembre 2017

Parmi les titres accompagnant le lancement en grande pompe de PlayLink, on citera le sympathique Knowledge is Power, un jeu dans la veine de “Buzz” qui joue la carte du modernisme en remplaçant le buzzer traditionnel par un smartphone.

knowledge is power

Rappelez-vous, lors de l’E3 dernier, Sony levait le voile sur un party-game au design très particulier, qui était censé accompagner le lancement de PlayLink. Sobrement nommé “Knowledge is Power”, le titre en question s’inspirait de la franchise “Buzz” en proposant aux joueurs de participer à des quiz. L’originalité du titre vient du fait que le buzzer traditionnel est ici remplacé par une application qui s’installe directement sur le smartphone des joueurs prenant part à la compétition… Pratique, dans la mesure où on ne dispose pas toujours de suffisamment de manettes pour permette à chacun de prendre part au jeu!

Knowledge is Power parvient à se démarquer de Buzz et des autres jeux-quiz par sa réalisation et sa direction artistique. Le jeu parvient en effet à créer son propre univers, en lorgnant notamment sur celui de Tim Burton, avec des personnages aux allures cartoonesques. Le rendu est visuellement très impressionnant pour un jeu de ce genre, et l’ambiance, bien que calquée sur celle d’un show télévisé, totalement décalée.

knowledge is power 2

Facile d’accès, le jeu dispose d’un vaste répertoire de questions. Outre des questions sur la géographie ou l’Histoire, on citera la présence de nombreuses questions sur la culture générale, le cinéma ou la musique. Entre chaque question, le joueur peut voter pour changer de sujet, et ainsi donner un nouveau tournant à la partie. Une bonne idée pour permettre à ceux qui ne sont pas calés dans un sujet de se faire écraser par leurs amis…

Pour rendre les parties plus excitantes, Sony a pensé à intégrer un système de malus, que les joueurs peuvent attribuer à l’adversaire de leur choix. Pratique pour handicaper les joueurs les plus efficaces ou faire pencher la balance en sa faveur. Des “power-ups” à la manière d’un Mario Kart qui représentent une véritable bonne idée en soi!

knowledge is power 3

Party-game par nature, Knowledge is power n’est toutefois pas toujours très juste avec les joueurs et a la fâcheuse tendance à donner un avantage aux joueurs qui saisiront tout l’intérêt des malus plutôt qu’à ceux qui disposent de la meilleure culture générale. Regrettable, même si l’objectif du titre est accompli. Car ne nous voulons pas la face, Knowledge is Power n’est pas un titre qui boostera votre Q.I., mais davantage un jeu délirant à jouer entre amis pour décompresser après une grosse semaine. Vu son prix (19,99€), le titre remplit parfaitement son contrat, et plus encore grâce à sa réalisation graphique de haute volée, son charme et sa bande sonore, d’une rare efficacité.

Les + :

- Fun et efficace
- La direction artistique
- Très joli
- Des questions variées
- Les malus
- Très fun en multijoueur!
- Un prix attractif (19,99€)

Les – :

- Un déroulement un peu trop rapide
- Pas toujours juste…

Conclusion

Drôle, joli et efficace pour animer une soirée entre amis, Knowledge is Power est un formidable party-game pour la gamme Playlink, qui devrait logiquement séduire de nombreux joueurs. Son prix attractif en fait un divertissement abordable, qui ne souffre finalement que d’un seul défaut : le jeu a tendance à favoriser les joueurs qui comprennent le mieux l’usage des malus plutôt que les plus cultivés…



15/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>