Le champion de Formule 1 Fernando Alonso lance une équipe d’eSport

Par posté le 28 novembre 2017

Il s’est associé avec Logitech et G2 Esports, une organisation qui manage des joueurs professionnels.

FA Racing G2

Passage du réel au virtuel pour Fernando Alonso. Le pilote de Formule 1, double champion du monde (en 2005 et 2006), vient de créer une équipe d’Esport afin de participer à des compétitions sur simulateurs. Bien qu’il ne soit pas lui-même pilote dans un championnat en ligne, il espère mettre en place un système de participation pour que les fans puissent aussi participer à quelques courses et courir avec lui sur des épreuves annexes.

Alonso est le premier pilote de F1 à s’engager de cette manière dans l’Esport. Il faut dire que dans le milieu, les jeux de shoot ou de combat sont largement mieux représentés que la simulation automobile, qui n’en est encore qu’à ses débuts. C’est avec G2 Esports que le pilote espagnol a fait équipe, pour donner naissance à l’équipe FA Racing G2 Logitech G. Cette dernière participera à des championnats sur le jeu officiel F1 mais aussi sur d’autres titres orientés simulation dont la liste finale n’a pas encore été dévoilée. On peut penser à des jeux comme RFactor, Assetto Corsa, Race Room ou encore IRacing.

Le virtuel au service du réel

Côté matériel, le Suisse Logitech s’occupera de fournir l’équipe en volants et pédaliers, à travers sa gamme G. Il sera intéressant de voir si le partenariat avec Fernando Alonso et G2 Esports mènera vers le développement d’un volant techniquement supérieur aux G29 et G920 actuellement dans la gamme. S’ils sont de bons produits, ils restent néanmoins axés grand public, et ne poussent pas le réalisme aussi loin que certains concurrents comme Fanatec ou Thrustmaster.

L’annonce de la création de l’équipe s’est faite à l’occasion du Grand Prix d’Abu Dhabi qui prend place sur le circuit Yas Marina. Sean Bratches, directeur des opérations commerciale pour la Formule 1 et auparavant figure de proue du marketing d’ESPN, voit cette décision d’un très bon œil. Celui qui déclarait cet été vouloir « faire tomber un peu du rideau d’exclusivité qui entoure la F1 » espère que l’équipe d’Alonso attirera la jeunesse dans les tribunes et les paddocks des vrais circuits de Formule 1.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>