Alors que l’écriture inclusive fait plus que jamais débat, l’Académie française allant même jusqu’à évoquer “un péril mortel” pour la langue française, Microsoft a décidé de suivre le sens de l’histoire à travers la dernière mise à jour de son logiciel de traitement de texte Word.

word

Pour rappel, l’écriture inclusive consiste à rendre neutre le genre pour davantage de respect et d’égalité entre tous les individus et ainsi aboutir à un langage plus polis, politiquement correct et en aucun cas sexiste.

Désormais, les utilisateurs de Word ont donc la possibilité s’ils le souhaitent de modifier tout ou partie du langage spécifique au genre. De fait, le programme cible le langage sexué, qui peut être perçu par certaines personnes comme stéréotypant voire excluant et propose une solution de remplacement à travers un langage inclusif. Par exemple, Word propose de remplacer “policiers” par “agents de police”. D’autres termes comme nègre ou indien (d’Amérique), jugés quant à eux racialement sensibles, sont soumis à des suggestions plus neutres.

Cette nouvelle fonctionnalité est accessible en effectuant un clic droit sur le mot de son choix, via l’option “Langage inclusive” avec un avertissement selon les cas de figure (“Evitez cette expression dénigrante pour les femmes”, “Evitez ce terme potentiellement offensant” ou encore “Evitez ce terme racialement sensible”) et diverses suggestions de remplacement.

AFP