Test – South Park : L’Annale du Destin, le jeu que tous les fans attendaient

Par posté le 25 octobre 2017

Suite directe du Bâton de la Vérité, L’Annale du Destin était probablement l’un des jeux les plus attendus de cette fin d’année. Il faut dire qu’Ubisoft avait mis les petits plats dans les grands pour célébrer – avec un peu de retard – le vingtième anniversaire de la série. Chapeauté par les créateurs de la série télévisée, le projet avait été repoussé à plusieurs reprises…

fractured

Acclamé par les critiques, Le Bâton de la Vérité avait reçu un accueil très chaleureux des fans de la franchise lors de sa sortie, en 2014. Les excellentes ventes du jeu avaient également poussé Ubisoft à investir dans le développement d’une suite, baptisée L’Annale du Destin.

Et dans le fond comme dans la forme, pas de grand chambardement pour ce nouvel épisode, qui conserve le style graphique caractéristique de la série, le gameplay du précédent opus et les précieux acquis.

Suite directe du Bâton de la Vérité, L’Annale du Destin reprend le scénario là où nous l’avions laissé à la fin du premier jeu. Notre bande de joyeux-drilles repart donc à l’aventure, cette fois en quête d’un chat disparu. Prenant leur rôle très au sérieux, ils endosseront capes et instruments pour se transformer en de véritables super-zéros, et se retrouveront malgré eux confrontés à une autre bande de super-zéros ayant également l’ambition de développer leur propre franchise. Une analogie au bras de fer que se livrent DC et Marvel qui fera sourire plus d’un fan de superhéros! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu n’a rien perdu de son humour!

fractured2

Dès les premières minutes de jeu, les développeurs ruent dans les brancards en proposant au joueur de personnaliser leur personnage en choisissant sa couleur de peau, laquelle définira… le mode de difficulté. Car naître avec la peau noire est déjà un handicap dans la société actuelle. Dans la pratique toutefois, le jeu ne sera pas forcément plus dur, mais la progression sera assurément plus longue. Les critiques à l’égard de la société américaine se multiplieront durant les heures de jeu qui suivront…

A la fois totalement stupide et très intelligent dans ce qu’il dénonce, le jeu d’Ubisoft est avant tout très fidèle à la série animée. Si les séquences d’animation n’étaient pas entrecoupées de combats, on se croirait presque devant un épisode complet de la série. Très proche de l’ancien volet au niveau du gameplay, L’Annale du Destin n’apporte toutefois que très peu de nouveautés sur la table.

south-park-the-fractured-but-whole-videogame

Un peu plus riche en contenu que son ainé, le jeu prône des affrontements plutôt tactiques qui pousseront le joueur à exploiter la nouvelle grille tactique sur le champ de bataille et à créer des équipes complémentaires pour vaincre les adversaires dans des affrontements qui ne durent généralement pas plus de quelques minutes. Drôles, les combats restent toutefois assez répétitifs et pas suffisamment techniques pour accrocher les mordus de jeux de rôle. Trop facile, le jeu n’est finalement souvent qu’un prétexte à une succession de gags destinés à faire éclater de rire les fans de la série. RPG du pauvre, l’Annale du Destin n’en reste pas moins un jeu divertissant avec ses attaques de pets ravageurs et ses accoutrements idiots.

Si le potentiel ludique est assez modeste, les joueurs prendront un malin plaisir à découvrir de nouvelles attaques plus loufoques les unes que les autres, et à découvrir ce que les scénaristes de la série leur ont réservé pour la suite… Et c’est bien là le principal atout et le principal défaut de ce jeu, qui ne parvient jamais vraiment à sortir de son mode opératoire qui le destine presqu’exclusivement aux fans purs et durs de South Park.

fractured4

Pour autant, que les fans se rassurent : le spectacle est assuré et le mode solo du jeu devrait les tenir scotchés au pad durant plus de 15 heures. Bourré de références, drôle à mourir et surtout pas censuré, le titre d’Ubisoft ne souffre finalement que d’un sol gros défaut aux yeux des fans : la VF intégrale n’a pas été assurée par les doubleurs officiels de la série. Il faudra donc passer de préférence par les doublages en anglais, avec sous-titres en français.

Pour les autres, le potentiel ludique de L’Annale du Destin reste malheureusement très limité. Du coup, difficile de conseiller de se jeter les yeux fermés sur cet épisode, aussi amusant son scénario puisse-t-il être.

Les + :

- Une bonne durée de vie
- Fidèle à l’extrême à la série animée
- Toujours aussi drôle
- Pas de censure
- Parfait pour les fans!

Les – :

- La VF
- Trop facile
- Le gameplay, trop limité

Conclusion

Aussi amusant si pas plus que le Bâton de la Vérité, l’Annale du Destin souffre malheureusement des mêmes défauts que son prédécesseur avec son gameplay très limité et sa trop grande facilité d’accès. L’aventure n’est finalement qu’un prétexte pour une succession de blagues souvent très drôles et de références, portées à bout de bras par les créateurs de la série. Si les fans en auront largement pour leur argent, le potentiel ludique reste trop faible pour justifier un passage à la caisse pour tous ceux qui n’ont jamais totalement craqué pour la série. Avec une bonne dose de fan-service, les développeurs sont toutefois parvenus à livrer l’une des meilleures adaptations vidéoludiques de la franchise, à déguster sans modération et – surtout – dans sa version non-censurée!



16/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>