Test – Dungeons 3 : le digne successeur de Dungeon Keeper?

Par posté le 21 octobre 2017

Véritable clone de Dungeon Keeper, Dungeons était parvenu à séduire les amateurs de jeux de stratégie et de gestion de par son gameplay décalé, sans toutefois briller. Après un second volet un peu plus excitant, la franchise revient déjà avec un troisième opus, qui débarque cette fois également sur consoles.

dungeons 3

Les amoureux de Dungeon Keeper n’ont plus rien eu de très savoureux à se mettre sous la dent depuis le second volet. La fermeture de Bullfrog, le studio auteur de la franchise, et l’annulation de Dungeon Keeper 3 avait définitivement enterré la franchise. Par chance, un petit studio de développement allemand a décidé de reprendre le concept et avait livré en 2011 un premier épisode de sa franchise “Dungeons” plutôt sympathique, mais qui était malheureusement loin d’atteindre le génie de son modèle. Sa suite n’avait pas non plus déclenché un profond engouement des gamers.

Il faut dire que si Dungeons 3 reprend bien pratiquement à l’identique la recette des Dungeon Keeper, le jeu de Realmforge reste un titre à petit budget. Si les graphismes du jeu sont très propres, Dungeons 3 dispose d’un character-design d’une petite production. On sent très clairement que le studio allemand n’a pas l’expérience d’un Bullfrog. Au niveau des remontrances, on citera ainsi l’humour lourdaud des développeurs, le niveau de difficulté trop faible et certaines mécaniques de jeu, qui rendent le titre beaucoup plus dirigistes qu’il ne devrait l’être.

dungeons 3b

Pour autant, Dungeons 3 n’est pas la catastrophe qu’il aurait pu être. En trois épisodes, les développeurs sont parvenus à corriger plusieurs défauts de la franchise, à commencer par le contenu du jeu beaucoup plus riches. Les décors sont plus variés et plus travaillés, le bestiaire beaucoup plus large et plusieurs nouvelles mécaniques de jeu sont apparues.

Dans le fond toutefois, Dungeons 3 reste un clone de Dungeon Keeper. Le joueur incarne le maître du donjon, dont il doit protéger le coeur, dirige ses unités dans son antre, crée de nouvelles salles et part à l’attaque des forces du bien. L’originalité vient ici du fait qu’il est possible de remonter à la surface pour attaquer l’ennemi sur son propre territoire, le jeu se transformant alors en un véritable RTS. Pour pousser les joueurs à adopter une stratégie très agressive, les développeurs ont d’ailleurs introduit un nouveau mécanisme de jeu avec la ressource de “méchanceté”, qui s’accumulera au gré des combats. Etant donné qu’il n’est pas possible de collecter de méchanceté en restant cloîtré dans son antre, le joueur devra donc passer régulièrement à l’attaque…

dungeons3c

Et vous vous en doutez, être vilain est un sentiment délicieux dans Dungeons 3. Agréable à parcourir, avec ses niveaux variés, ses nombreux challenges et ses décors colorés, le titre manque toutefois de profondeur. Le niveau de difficulté reste globalement très bas et le jeu pas assez stratégique. Un défaut que l’on reconnaître d’ailleurs également à Dungeon Keeper…

Reste que, sur le plan technique, pas mal de choses restent encore à améliorer, à commencer par les nombreux bugs graphiques, le character design – qui donne l’impression de jouer à un titre sur mobiles – et la bande sonore, pas franchement inoubliable. Certes, le jeu est proposé à un petit prix, mais cela ne pardonne pas tout.

Si les développeurs ont corrigé de nombreux défauts – notamment au niveau de l’interface, il reste encore pas mal de choses à corriger avant que la franchise ne prenne réellement son envol. En attendant, les fans de Dungeon Keeper y trouveront un divertissement honnête, qui présente l’avantage d’être désormais également accessible sur consoles de salon – et parfaitement jouable au pad!

Les + :

- Un contenu plutôt généreux
- Un prix doux
- Quelques belles améliorations
- Un joli clone de Dungeon Keeper…

Les – :

- … malheureusement pas aussi bon que son modèle
- Le character design, atroce
- Quelques bugs
- Pas assez stratégique
- Trop facile
- L’humour lourdingue

Conclusion

Agréable à parcourir, plutôt joli et amusant, Dungeons 3 n’en reste pas moins un mauvais clone de Dungeon Keeper, qui souffre d’un gameplay beaucoup trop laxiste et d’une réalisation de jeu à petit budget. Si son petit prix excuse en partie ses défauts, on regrette toutefois que les développeurs du titre n’aient pas corrigé davantage de défauts du second volet. En l’état, reste un divertissement très honnête, qui permettra sans doute aux fans de la série de Bullfrog de se remémorer quelques bons souvenirs.



12/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

2 Comments

  1. Ilir

    23 octobre 2017 at 8 h 29 min

    Pour les fans, le vrai successeur de dungeon Keeper c’est, War for thé Livermore. Réalisé par les mêmes personnes de bulfrog. Bonne journée.

  2. Ilir

    23 octobre 2017 at 9 h 17 min

    *War for the overlord (merci le dico)

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>