Test – Super Nintendo Classic Mini : le rétro a la cote

Par posté le 20 octobre 2017

Suite au succès de la Mini NES, le géant nippon poursuit sa collection « Nintendo Classic Mini », qui fait cette fois honneur à la reine des consoles 16-bits, la mythique Super Nintendo.

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

Sortie le 29 septembre au prix de 79,99 euros la SNES Mini (pour faire court) est immédiatement tombée en rupture de stock, à l’image de la NES mini. Il faut dire que la console 16-bits de Nintendo possède une aura encore plus forte que sa petite sœur, s’imposant parmi de nombreux joueurs trentenaires comme étant LA console de leur jeunesse. Se faire un petit plaisir rétro sans devoir chercher la console d’époque et ses cartouches, et pouvoir partager ses sensations d’antan avec sa progéniture devient donc facile grâce à ce condensé de nostalgie.

Si beaucoup ont déchanté face à la rupture de stock, il faut également préciser une donnée qui a son importance et qui pourrait gâcher le plaisir de certains : tous les jeux inclus dans la SNES Mini sont uniquement en versions anglaises. Un bémol qui rendra certaines aventures moins accessibles aux non-anglophones, surtout sur des titres comme Secret of Mana ou Final Fantasy III.

Une réplique quasi parfaite

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

Pour un prix supérieur à celui de la NES Mini (79,99€ contre 59,99€), la SNES Mini propose comme son nom l’indique une miniature de la Super Nintendo d’époque. La modélisation est fidèle à l’originale, la fente pour les cartouches et le bouton « Eject » étant bien présents mais inutilisables. Le bouton « Power » sert en toute logique à allumer la console et le bouton « Reset » permet quant à lui à revenir au menu de sélection des titres.

Grâce à sa petite taille, la SNES Mini tient littéralement dans la main et peut se glisser presque partout entre vos autres appareils. Elle se branche sur le téléviseur via un câble HDMI fourni, et un adaptateur secteur USB (non fourni, mais un chargeur USB de smartphone fait l’affaire) ou un port USB directement embarqué sur le téléviseur est nécessaire pour pouvoir alimenter la console.

Des câbles plus longs, mais un peu justes

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

Les ports manettes, compatibles avec la plupart des manettes exploitant le connecteur Wii, sont dissimulés derrière un cache simulant ceux d’époque. Nintendo a eu la bonne idée de directement fournir deux manettes avec la console, mais aussi de rallonger le câble, qui était ridiculement court sur la Mini NES. On atteint ici une taille plus convenable (152 cm contre 76 précédemment), mais cela reste encore difficilement praticable dans un salon. A se demander dans quelle mesure le constructeur n’aurait pas mieux fait de passer à un système de manettes sans fil. Pour ce qui est des manettes en elles-mêmes, elles sont identiques aux originales et procurent les mêmes sensations qu’à l’époque.

La fonction Replay, la nouveauté qui facilite la vie du gamer

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

L’interface est semblable à celle de la Mini NES. Le menu permet directement d’accéder aux différents titres représentés par leurs visuels américains, d’atteindre en toute simplicité des menus de personnalisation (avec mode d’affichage possible en définition originale, 4:3 ou filtre cathodique), de disposer de quatre emplacements de sauvegarde par jeu et, nouveauté, d’activer la fonction « Replay ». Cette fonction permet de revoir les 40 dernières secondes de jeu et de pouvoir reprendre sa partie à n’importe quel moment durant ce laps de temps. Pour cela, il faut sortir du jeu en appuyant sur la touche « Reset » de la console, accéder à la sauvegarde et lancer la séquence fraîchement enregistrée.

Une « triche » autorisée qui sera bien utile pour finir les titres les plus ardus ici présents tels que l’excellent Super Ghouls’n Ghosts. Par ailleurs, pour ceux qui ne se rappellent plus des touches ou qui ne connaissent tout simplement pas un titre, un lien et un QR code permettent d’obtenir les modes d’emploi.

Les piliers de la Super Nintendo

lineup

Au-delà de son aspect collector, que propose la SNES Mini en matière de jeu ? La Super Nintendo étant une console possédant un catalogue bien fourni composé de hits parfois révolutionnaires ayant marqués l’histoire du jeu vidéo, on pouvait s’attendre à du lourd.

Si 30 jeux étaient présents sur la Mini NES, 20 +1 sont ici préinstallés. Même si l’on aurait rêvé d’en avoir de nouveau 30, force est de constater que les jeux présents sont quasiment tous des classiques auxquels on prend un réel plaisir à rejouer, certains titres étant d’illustres RPG aux durées de vie conséquentes (Secret of Mana, EarthBound, Final Fantasy III, Super Mario RPG) ou des chefs-d’œuvre intemporels (The Legend of Zelda : A Link to the Past, Super Metroid, Super Castlevania IV ou encore Super Mario World et sa suite, Yoshi’s Island).

On a donc bien affaire à un line-up de grande qualité qui procurera de nombreuses heures de plaisir, là où celui de la Mini NES était davantage propice à de courtes séances de jeu. On pourra pinailler sur le fait que trop peu de titres soient consacrés au multijoueur même si les excellents Contra III, Kirby’s Dream Course, Super Mario Kart et Street Fighter 2 vous feront passer de très bons moments en duo.

La sélection des 21 titres est dans l’ensemble un excellent compromis qui fera plaisir à tous les types de joueurs :

- Contra III: The Alien Wars
- Donkey Kong Country
- EarthBound
- Final Fantasy III
- F-Zero
- Kirby Super Star
- Kirby’s Dream Course
- The Legend of Zelda: A Link to the Past
- Mega Man X
- Secret of Mana
- StarFox
- StarFox 2
- Street Fighter II Turbo: Hyper Fighting
- Super Castlevania IV
- Super Ghouls’n Ghosts
- Super Mario Kart
- Super Mario RPG: Legend of the Seven Stars
- Super Mario World
- Super Mario World 2: Yoshi’s Island
- Super Metroid
- Super Punch-Out

StarFox 2 ressuscité

starfox2

Nintendo a même eu la bonne idée d’inclure un titre inédit. Il s’agit de StarFox 2, titre purement et simplement annulé à l’époque (1996) pour raisons commerciales. Cette suite à StarFox (qui se débloque d’ailleurs en finissant le premier niveau de celui-ci) alterne des phases stratégiques sur une carte et des passages en 3D où l’on peut parfois passer du mode vaisseau au mode bipède. Passé l’effet d’exclusivité, le titre se plie assez rapidement (moins d’une heure, mais la présence de scoring invite à y rejouer) et sa 3D a hélas très mal vieilli (ce qui est aussi le cas du premier épisode).

Signalons d’ailleurs que le fameux Mode 7 permettant d’appliquer un effet tridimensionnel à des séquences 2D, présent sur quelques titres-phares (dont Super Mario Kart, F-Zero ou Contra III), rend magnifiquement bien et l’émulation est ici de grande qualité. Chaque titre tourne à merveille sans aucun ralentissement pour un confort de jeu optimal.

Des jeux en plus ?

Comme sur la Mini NES, impossible ici d’ajouter le moindre titre de façon légale, ni de faire tourner les cartouches d’origine. Le catalogue a beau être prestigieux, certains regretteront l’absence de titres tels que Chrono Trigger, Final Fight, Aladdin, Demon’s Crest, Teenage Mutant Hero Turtles : Turtles in Time, Parodius, etc. Chacun ira certainement piocher dans ses souvenirs sa madeleine de Proust manquante, mais force est de constater que l’essentiel est là et qu’il y a vraiment de quoi s’amuser.

Les + :

- Un objet à la finition soignée
- Une émulation de grande qualité
- Quasiment que des classiques au programme
- Prise en main des manettes comme à l’époque
- La fonction replay

Les - :

- Pas d’adaptateur secteur inclus
- Les jeux non traduits en français
- Toujours pas possible d’y insérer des cartouches originales
- Le câble des manettes est toujours un peu court

Conclusion

La SNES Mini corrige quelques défauts de la Mini NES en fournissant d’emblée deux manettes et en rallongeant la longueur des câbles de ces dernières. Si quelques détails fâcheront les plus exigeants (pas d’adaptateur secteur fourni, les jeux non traduits en français), l’objet forme un condensé de nostalgie à la finition soignée et au contenu solide. Presque tous les jeux embarqués sont des classiques et l’ensemble promet des heures de plaisir. Un branchement rapide et une interface ultra simple permettent un accès aisé aux titres proposés, qui tournent tous à merveille. De plus, l’apparition de la fonction “Replay” et la présence de l’inédit StarFox 2 forment des ajouts très sympathiques, renforçant l’aspect unique de cette SNES Mini.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>