Test – ThimbleWeed Park : la sensation indé est aussi sur Switch

Par posté le 17 octobre 2017

Applaudi par les critiques sur PC et consoles de salon, l’excellent ThimbleWeed Park débarque sur la petite console hybride de Nintendo. Une sensation indé attendue au tournant…

thimbleweed

Fils spirituel de Secret of Monkey Island, ThimbleWeed Park est la dernière œuvre de Ron Gilbert et Gary Winnick, deux vétérans de l’industrie, qui ont choisi de passer par les plates-formes de financement participatives pour financer leur nouveau projet. Véritable déclaration d’amour aux point & click des années 90, ThimbleWeed Park propose aux joueurs d’incarner deux enquêteurs dépêchés dans la petite bourgade de Thimbleweed Park en 1987 pour enquêter sur un meurtre.

Pour arriver à leurs fins, les joueurs devront – outre fouiller chaque tableau -, dialoguer avec tous les personnages croisés durant l’aventure. Dans la plus pure tradition des Monkey Island, ThimbleWeed Park joue également la carte de l’humour et n’hésite pas à glisser de nombreuses références. Les deux personnages incarnés sont d’ailleurs des répliques quasi conformes à Mulder et Scully !

thimbleweed2

Personnages loufoques, retournements de situation et envolées lyriques viendront ponctuer l’aventure, décidément totalement décalée, de ce véritable ode au point & click. Très drôle, le jeu est également très bien conçu et bénéficie d’une intrigue très riche. Les puristes apprécieront par ailleurs le fait que le gameplay soit entièrement calqué sur celui des Monkey Island, avec des associations de verbes et de mots, qui permettent de créer des interactions avec objets et personnages. Le tout se veut relativement logique et plus facile d’accès qu’un Monkey Island. On notera d’ailleurs qu’un mode facile est ici proposé, lequel permettra de progresser rapidement dans l’aventure sans devoir « crafter » d’objet. Intéressant pour les néophytes.

Pour le reste, si le jeu ne plaira pas à tous avec son moteur graphique rétro et son style inspiré des Monkey Island, sa patte particulière lui donne un côté rétro-vintage que les puristes apprécieront. Du pixel-art de très haut niveau qui contraste avec les productions à gros budget actuelles. La bande sonore est en revanche en retrait avec des musiques sans prétention et des doublages parfois laborieux.

Les + :

- Un joli hommage au point & click
- Facile d’accès
- Un joli style rétro
- L’humour
- Des personnages loufoques

Les – :

- La bande sonore
- Certains environnements trop dépouillés

Conclusion

Joli hommage aux point & click des années 90, Thimbleweed Park demeure un incontournable pour tous les amateurs de jeux indé sur Switch. Bourré d’humour, de références et joliment mis en scène, le jeu de Ron Gilbert épate avec sa patte graphique rétro et son univers loufoque. Tout en étant plus accessible qu’on Monkey Island, le jeu devrait également séduire les puristes, et c’est sans doute là son plus gros atout.



16/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>