Test – L’aventure Layton : un nouveau départ décevant

Par posté le 17 octobre 2017

Sorti cet été sur iOS et Android, le dernier épisode de la série du Professeur Layton est récemment arrivé sur 3DS, la console qui accueillait jadis exclusivement les aventures du célèbre enquêteur. Mais ce dernier a ici disparu pour laisser la place à sa fille Katrielle, qui a ouvert une agence à Londres et compte bien faire carrière comme son père.

L'aventure Layton Katrielle

Pour ceux et celles qui y ont déjà joué sur leur smartphone, cette version 3DS n’apporte strictement rien de plus au titre (la 3D ayant été abandonnée), si ce n’est une meilleure prise en main liée au confort qu’apporte le double écran et le stylet de la console portable de Nintendo.

Tel père, telle fille

Dans la lignée des précédents épisodes, L’aventure Layton garde l’esprit et ne révolutionne guère les grands principes de la série. Entre scénettes animées et énigmes, Katrielle doit résoudre une douzaine d’affaires principales pour prouver qu’elle est une enquêtrice digne de porter le célèbre nom de son père. Comme son géniteur, elle est affublée d’un assistant, complétement sous le charme de la jeune détective, et d’un chien railleur nommé Sherl (en hommage à Sherlock Holmes, off course). A la découverte de Londres et de sa population, dont un club de millionnaires, la jeune femme va devoir élucider nombre d’énigmes et s’imposer comme une détective de talent.

Les habitués de la série retrouvent tout de suite leurs marques avec un gameplay tactile où l’on scrute chaque environnement pour dénicher des pièces S.O.S., où l’on interroge chaque individu pour obtenir un maximum d’indices et où l’on essaie de résoudre de multiples énigmes, liées ou non aux affaires en cours.

Layton-Katrielle

Des énigmes moins corsées

Néanmoins, les énigmes tout comme les grandes affaires à élucider s’avèrent moins inspirées et corsées qu’auparavant. La difficulté a globalement baissé d’un cran, les enquêtes principales font preuve d’un peu trop de légèreté et l’on est continuellement pris par la main durant toute l’aventure, le jeu indiquant exactement où se rendre après avoir examiné scrupuleusement chaque scène. Une difficulté à la baisse et un côté ultra dirigiste probablement dus au passage sur mobile, le but étant de viser ici un plus large public.

Certaines énigmes remplissent tout de même leur contrat et il y a de quoi faire travailler sa matière grise avec les 170 énigmes présentes + les énigmes du jour téléchargeables gratuitement. Pour vous aider à les résoudre, vous pourrez toujours obtenir des indices en échange de pièces S.O.S. et prendre des notes à même l’énigme. Le stylet de la 3DS s’avère dans ce cas être un outil toujours aussi utile et intuitif pour profiter pleinement du titre.

Layton-Katrielle-2

Londres mis en valeur

Toujours très jolis, les graphismes proches d’un dessin animé restent dans la continuité des précédents épisodes avec ici un Londres magnifiquement mis en valeur parmi les environnements parcourus. La bande-son est au diapason mais les dialogues, omniprésents, sont souvent longs et présentent au final peu d’intérêt.

La valise est toujours d’actualité et sert d’inventaire, reprenant le journal de bord, la liste des énigmes, le dossier des affaires en cours, des affaires secondaires (« les coulisses », apportant malheureusement peu de profondeur à l’intrigue principale), plus une poignée de mini-jeux sympathiques mais dispensables rallongeant sensiblement la durée de vie (« Menu parfait », customisation de la garde-robe de Katrielle, etc.).

Les + :

- Des graphismes toujours aussi chatoyants
- Une mécanique bien rôdée
- Le nombre élevé d’énigmes
- Une excellente durée de vie

Les - :

- Des affaires peu profondes et passionnantes
- Une difficulté revue à la baisse
- Un titre très dirigiste
- Des dialogues longuets

Conclusion

L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des millionnaires gagne en ergonomie en arrivant sur 3DS mais conserve les défauts inhérents du titre. Moins inspirée et très dirigiste, ces premières enquêtes de la jeune détective ne passionnent pas autant que celles de son illustre père mais le titre contient un nombre d’énigmes suffisamment élevé pour satisfaire les amateurs de casse-tête. Après cette longue introduction, Katrielle devra donc encore faire ses preuves dans de futures affaires que l’on espère plus consistantes.



13/20


Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>