La fermeture de Zone Téléchargement en novembre 2016 a suscité bien des émois. Lancée peu de temps après, sa réplique quasi exacte monte en puissance.

zone-téléchargement

A peine Zone Téléchargement fermé que des copies faisaient déjà leur apparition sur le Web. Parmi ces sites-miroir, zone-telechargement.ws, qui reprend le même nom (sauf pour l’extension) et un design identique, est devenu en quelques mois une nouvelle référence française en matière de téléchargement illégal.

Hadopi, la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet, a analysé ce succès de près. Dans un rapport publié le 9 octobre, Hadopi révèle que la copie du site a mis moins de six mois pour arriver en 19ème position des sites les plus consultés en France alors que l’original se classait 11e.

Un catalogue rapidement rempli

Entre décembre 2016 et février 2017, les propriétaires de la réplique (14 comptes selon Hadopi) ont mis en ligne plus de 1.000 fichiers par semaine (des nouveaux fichiers et non des duplications des adresses de téléchargement de l’ancien site) afin de remplir au plus vite leur catalogue et capter le plus de trafic possible. A partir de mars 2017, le rythme diminue à 420 titres ajoutés par semaine. Un travail à temps plein dont le but est bien évidemment de récolter de l’argent.

Comme le site original, zone-telechargement.ws utilise en effet la technique de l’obfuscation de liens (consistant à dissimuler du code tout en le laissant fonctionnel) pour doubler le nombre de publicités que le visiteur doit afficher afin de télécharger son fichier illégal. Une technique qui a bien évidemment également pour objectif de rendre les liens difficilement repérables par les robots utilisés par les ayant-droits pour signaler les contenus allant à l’encontre des droits d’auteur.