Les 10 films / séries qu’il ne fallait pas manquer sur Netflix en septembre

Par posté le 7 octobre 2017

Chaque mois, la rédaction de Geeko sélectionne pour vous les 10 meilleures nouveautés ajoutées au catalogue de Netflix au cours des 30 derniers jours. L’occasion de redécouvrir quelques grands classiques du cinéma, mais aussi les meilleures exclusivités Netflix ainsi que certaines perles moins connues.

Star Trek Discovery – Saison 1

star trek discovery

Entamée en septembre, la première saison de Star Trek : Discovery se poursuit à raison d’un épisode par semaine. Après un retour remarqué au cinéma avec déjà trois films, ce monument de la SF se devait aussi de revenir en série. C’est désormais chose faite avec ces aventures se déroulant une dizaine d’années avant les événements de la série originale de 1966 qui mettait en scène l’équipage du capitaine Kirk. La série débute auprès de son personnage féminin principal, le lieutenant Michael Burnham (Sonequa Martin-Green, la Sasha de The Walking Dead), une humaine élevée parmi les Vulcains et marquée par un traumatisme lié aux Klingons lorsqu’elle était enfant. La guerre contre les Klingons est d’ailleurs une fois de plus au centre de cette itération de l’univers créé par Gene Roddenberry. Le début de cette saison est prometteur et colle en tout cas parfaitement à l’univers de Star Trek, mixant à merveille classicisme et modernité avec notamment une direction artistique au diapason et une photo particulièrement soignée.

 

Jessie (Gerald’s Game)

geraldsgame

Derrière le titre Gerald’s Game se cache en fait l’adaptation du roman Jessie de Stephen King. Le récit publié en 1992 restait jusqu’ici l’un des rares bouquins du maître de l’épouvante à ne pas avoir eu les honneurs d’une transposition à l’écran. C’est désormais chose faite grâce à Netflix et Mike Flanagan. Le réalisateur de The Mirror et Ouija : les origines s’en sort avec les honneurs avec cette histoire de couple en quête d’un nouveau souffle qui s’adonne à un jeu sexuel pervers à base de menottes. Mais, suite à la crise cardiaque de son mari Gerald, Jessie (impeccable Carla Gugino) se retrouve attachée à son lit au cœur d’une maison de campagne parfaitement isolée. La folie monte, les visions s’accumulent et l’instinct de survie prend le dessus dans ce huis-clos à l’atmosphère étrange qui respecte dans les grandes lignes l’œuvre originale, réservant d’ailleurs une scène-choc que l’on déconseillera aux âmes sensibles.

 

D’abord, ils ont tué mon père

first they killed my father

Quatrième long-métrage d’Angelina Jolie, “D’abord ils ont tué mon père” est avant tout l’adaptation d’un ouvrage majeur de la littérature cambodgienne, une autobiographie poignante sur la montée au pouvoir des khmers rouges qui raconte l’exode d’une famille, forcée à quitter son domicile pour se réfugier à la campagne. Plongé en pleine horreur, le téléspectateur assistera à l’explosion d’une famille, avec le regard de Loung Ung, une petite fille de cinq ans. Touchant, le film a surtout l’atout d’être visuellement superbement filmé et de proposer des décors à couper le souffle.

 

Watchmen

watchmen1

Bien avant de s’épandre dans l’univers de la Justice League, Zack Snyder s’intéressait de près au cas d’autres super-héros iconiques. Le contexte des Watchmen se situe en 1985, alors que Nixon a été réélu à la présidence. Lorsque l’un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier déterminé, va découvrir un complot qui menace d’éliminer tous les super-héros du passé et du présent… Créés par Dave Gibbons et Alan Moore, les Watchmen s’apparentent davantage à des psychopathes, mégalos et autres esprits malmenés qu’à des playboys multimilliardaires. Des anti-héros dans toute leur splendeur qui s’interrogent sur leur condition au sein d’un récit dense et nihiliste parsemé de scènes d’action violentes. Le film est toujours aussi renversant d’un point de vue visuel et est en outre doté d’un casting parfait ainsi que d’une tracklist purement jouissive.

 

Shutter Island

shutter island

Avec cette adaptation d’un roman de Dennis Lehane (auteur de Gone Baby gone et Mystic River), Martin Scorsese livre peut-être l’une de ses œuvres les plus retorses. Le film plonge un marshal et son coéquipier au cœur d’un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels, pour enquêter sur la disparition de l’une de ses pensionnaires. Sur la base d’un thriller situé dans les années 50, le cinéaste balade le spectateur d’un genre à l’autre, flirtant avec le cinéma d’épouvante, brouillant volontiers les pistes et embrassant à merveille des thématiques complexes liées à l’identité des individus. Parcouru de fulgurances visuelles troublantes, Shutter Island étonne davantage par sa maîtrise de tous les instants que par son final ambigu. Fidèle à lui-même, Leonardo DiCaprio livre une prestation une fois de plus étonnante dans un rôle pourtant risqué.

 

Narcos – Saison 3

narcos

Lancée en 2015, la série Narcos est l’une des plus populaires de la plateforme de streaming. La troisième saison était donc attendue au tournant d’autant que la fin de la seconde saison achevait la traque par la DEA du mythique Pablo Escobar et du cartel de Medellin. Force est de constater que cette troisième saison assure une belle continuité avec une plongée dans la plus grande organisation de trafic de drogue au monde : le Cartel de Cali. Différente de celle d’Escobar, celle-ci trouve davantage sa force dans la corruption du gouvernement et des actions discrètes. Une tension sourde règne ainsi durant toute la saison qui s’achève, une fois de plus, de façon magistrale.

 

People places things

people places things

Acclamé par les critiques, People places things de Jim Strouse (Grace is gone) est une comédie dramatique qui narre les difficultés d’un père célibataire, contraint de s’occuper seul de ses deux filles jumelles lors de sa séparation et à lâcher prise avec la femme qui l’a quitté. Touchant, le film est également très drôle et devrait logiquement séduire une large audience de par son propos et son ton.

 

Real Rob – Saison 2

real rob

Un mois seulement après nous avoir livré la première saison, Netflix nous propose déjà de découvrir la seconde saison complète de Real Rob, la série humoristique mettant en scène l’acteur Rob Schneider dans son propre rôle, accompagné de son épouse et de leur fille. Drôle et touchante, la série dresse un portrait très humain d’une ex-célébrité, qui tente malgré elle de survivre à sa propre carrière…

 

El Bar

el bar

S’il n’a pas eu l’honneur d’une sortie en salle en Belgique, le nouveau film d’Alex de la Iglesia – le réalisateur des Sorcières de Zuggaramurdi, de The Oxford Murders et de Balada triste -, n’en reste pas moins un grand divertissement. En plein centre de Madrid, plusieurs inconnus se retrouvent coincés dans un bar après avoir assisté au meurtre d’un passant. Sombrant progressivement dans la paranoïa, le petit groupe tentera de comprendre le déroulement des événements. Un drame en huis-clos efficace qui n’hésite pas à briser les clichés du genre.

 

Les Berkman se séparent

the squid and the whale

Passé presqu’inaperçu au moment de sa sortie, en 2006, Les Berkman se séparent est pourtant un petit joyau pour les amateurs de comédies dramatiques. Le film de Noah Baumbach réunit une belle brochette de célébrités devant la caméra, parmi lesquelles on citera Jeff Daniels, Jesse Eisenberg et Anna Paquin. Relativement court, le film narre de manière très efficace la séparation d’un couple d’écrivains dans le Brooklyn des années 80 et montre les effets désastreux de cette séparation sur leurs enfants.

 

Nos précédentes sélections:

- Notre sélection Netflix du mois d’août 2017
Notre sélection du mois de juillet 2017
- Notre sélection du mois de juin 2017
- Notre sélection Netflix du mois de mai 2017
- Notre sélection Netflix du mois d’avril 2017
- Notre sélection Netflix du mois de mars 2017
- Notre sélection Netflix du mois de février 2017
- Notre sélection Netflix du mois de janvier 2017
- Notre sélection Netflix du mois de décembre 2016
- Notre sélection Netflix du mois de novembre 2016
- Notre sélection Netflix du mois d’octobre 2016

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>