Un couple aurait trouvé la combine (presque) parfaite pour extorquer Amazon

Par posté le 4 octobre 2017

Erin Joseph Finan, 38 ans, et sa femme Leah Jeanette, 37 ans, avaient trouvé la combine parfaite pour assurer une retraite paisible au soleil.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Le couple d’Américains, originaire de la région de Muncie, dans l’Indiana, serait parvenu à extorquer pour un peu plus d’1,2 million de dollars de valeur de marchandises à Amazon, par le biais d’une combine assez simple.

En créant de nouveaux comptes, aux noms de clients fictifs, les deux époux ont introduit des milliers de réclamations auprès d’Amazon pour des produits défectueux. Le service après ventes du géant de l’e-commerce ne pouvant pas s’appuyer sur un historique d’achats, la combine fonctionnait à merveille. Les acheteurs compulsifs sont parvenus à récupérer des centaines de produits, qu’ils déclaraient défectueux, et à récupérer les produits de remplacement sans que personne ne remarque la combine.

Leur combine leur a permis d’extorquer pour plus d’1,2 million de dollars de valeur de produits au géant de l’e-commerce, produits qui étaient ensuite écoulés avec l’aide d’un complice par le biais de plusieurs canaux.

Leur plan aurait pu fonctionner parfaitement si la Poste n’avait pas introduit une plainte. Surpris par le nombre de colis à livrer au domicile du couple, plusieurs livreurs auraient alerté les autorités. Les deux fraudeurs auraient ainsi pu été formellement identifiés par le fisc.

Le couple risque aujourd’hui une peine de 20 ans de prison et 500.000 dollars d’amende.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

2 Comments

  1. Emile de Bruxelles

    4 octobre 2017 at 15 h 57 min

    L’article n’est pas clair. Mais en gros, ils commandaient bien des articles, sous un nouveau compte à chaque fois et déclaraient l’article en panne ou non reçu. Après quoi ils vendaient l’article original et l’article de remplacement à un complice. Et recommençaient sous un nouveau compte.

  2. Serkan

    5 octobre 2017 at 15 h 44 min

    Pq bête

Réponse

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>