Test – WRC 7 : le jeu de rallye que tous les fans attendaient

Par posté le 26 septembre 2017

Après un sixième épisode catastrophique, la franchise de Big Ben Interactive opère un virage à 180 degrés. Car n’ayons pas peur de le dire, ce WRC 7 est un très grand cru. Peut-être même le meilleur jeu de rallye sorti au cours de ces cinq dernières années. Explications.

wrc7

La série des WRC a connu de nombreux hauts et bas au cours des dernières années. Initialement sous la houlette du studio de développement italien Milestone, la franchise était passée entre les mains du studio français Kylotonn, dès l’épisode 5. Une transition qui avait permis à la franchise un retour en grande pompe avec un épisode jugé à l’époque prometteur par la plupart des critiques. Le sixième opus avait toutefois enterré tous les espoirs des amateurs de rallye de pouvoir un jour mettre de nouveau la main sur un grand jeu de rallye. Les tous premiers WRC, édités par Sony sur PlayStation 2, étaient pourtant de jolis exemples à suivre pour Milestone. Car il faut remonter bien loin pour retrouver un grand jeu de rallye. Car si les Dirt sont parvenus à retranscrire brillamment les sensations de conduites, les jeux de Codemasters souffraient jusqu’à aujourd’hui deux très gros défauts : l’absence de licence officielle pour le WRC Tour, et un contenu ultra-minimaliste. Tout l’inverse de la série des WRC, qui palliait ses faiblesses graphiques par un contenu très riche.

Alors que plus personne n’y croyait, Kylotonn nous livre aujourd’hui le meilleur épisode de la franchise. Non seulement le studio de développement lyonnais a corrigé la plupart des défauts de son jeu, mais en outre, il offre à la franchise un joli lifting avec un nouveau moteur graphique. Le résultat est enfin à la hauteur de nos attentes. Visuellement, le jeu n’a rien à envier aux grosses productions. Certes, on est pas encore au niveau d’un Forza, mais les améliorations apportées au moteur graphique lui donnent enfin l’allure d’un titre développée pour la génération actuelle de consoles. Les décors sont superbes, variés, les modélisations des véhicules ne déçoivent pas, et les effets météorologiques immergent parfaitement le joueur dans la course.

WRC 7 FIA World Rally Championship_20170911115006

Et quel plaisir d’être prix dans une véritable tempête de neige au rallye de Monte-Carlo, ou de dégager un véritable nuage de poussière dans le désert hispanique ! Avec ses 13 environnements, WRC 7 vous fera voir du pays. Chaque destination réserve en outre son lot de circuits et de spéciales, lesquelles peuvent s’étendre sur littéralement plusieurs dizaines de kilomètres. De l’Australie au Pays de Galles, en passant par la Suède, la France ou le Portugal, le joueur se verra transporté dans des destinations au décors variés, mais surtout qui parviennent à retranscrire à chaque fois une atmosphère bien particulière. Certains tracés seront d’ailleurs beaucoup plus exigeants que d’autres, en raison notamment des conditions météorologiques qui affecteront fortement la visibilité et la stabilité du véhicule. L’autre bonne nouvelle, c’est que Kylotonn est parvenu à ajouter un peu de vie aux décors, en glissant tantôt un hélicoptère qui survole la piste, tantôt une foule aux abords de la route. Beaucoup plus réaliste que son ainé, le jeu donne véritablement de bonnes sensations, même s’il est encore possible d’améliorer cette immersion en ajoutant par exemple des traversées de gibier…

Au niveau des sensations de conduite, le jeu se révèle à la fois très fun et très exigeant. La bonne nouvelle, c’est qu’aussi bien les passionnés de rallye que les amateurs pourront prendre leur pied, la conduite pouvant être entièrement paramétrée. Pour le reste, les habitués de la franchise ne seront guère désarçonnés par le système de progression dans le mode carrière, les contrats à signer, les saisons ou même l’interface, calqués sur les anciens opus. On regrettera en revanche le moteur physique, pas du tout à la hauteur, notamment en ce qui concerne les collisions et les dégâts, et quelques petits ralentissements qui viennent occasionnellement entacher la progression. Là où on sent en revanche une grosse évolution, c’est au niveau de la tenue de route.

wrc7b

Les développeurs de Kylotonn ont enfin ajouté du relief aux tracés. L’asphalte n’est plus parfaitement étalé sur la route et de petites imperfections feront sursauter le véhicule. Sur neige et sur glace, le véhicule adopte également un comportement moins facile à prédire. De manière générale, la conduite est donc beaucoup plus réaliste. Les joueurs devront par conséquent être plus prudents que dans les précédents épisodes, et ne jamais relâcher leur attention.

S’il manque de mise en scène, le mode carrière du jeu reste efficace et accrochera les joueurs sur plusieurs saisons en variant les destinations, tracés et contrats. On appréciera aussi de pouvoir sauter d’une catégorie de véhicules à l’autre de saison en saison, en passant à tour de rôle des J-WRC aux classes WRC et WRC2. Plusieurs véhicules sont également de la partie, avec quelques jolis clins d’œil pour les fans de rallye. Les passionnés de rallye apprécieront par ailleurs la multitude des modes de jeu, du mode carrière au mode carrière personnalisable, en passant par le online qui introduit un mode hot seat passionnant. Comme d’accoutumée, le mode split-screen est également au menu des réjouissances.

wrc7c

Au niveau de la bande sonore, peu voire pas de surprises puisque WRC 7 s’aligne là aussi sur les anciens opus. La voix du copilote guide efficacement le joueur sur les tracés, les musiques des menus se font facilement oublier et les bruitages sont comme d’accoutumée excellents.

Les + :

- Un contenu très riche
- Le multijoueur
- La variété des décors
- Une grosse amélioration graphique
- Les licences officielles
- Un gameplay plus riche
- La nervosité des courses

Les – :
- Les collisions
- Des dégâts trop légers
- Quelques légères baisses de framerate

Conclusion

Riche en contenu, ce WRC 7 est une véritable bouffée de fraicheur pour les amateurs de jeux de rallye qui pourront enfin se plonger dans un jeu exigeant, réaliste et qui dispose de toutes les licencies officielles. Pour la première fois en sept épisodes, la franchise parvient à véritablement convaincre grâce à son nouveau moteur graphique et à un gameplay beaucoup plus réaliste. Après un WRC 6 décevant, inutile de dire qu’on n’en attendait pas autant !



16/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>