Dans son dernier tweet, le président américain a enfreint deux règles du réseau social. Twitter n’envisage toutefois pas de le bannir de la twittosphère. Et pour cause, puisque le compte personnel du président américain serait “d’utilité publique”.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Il y a deux jours, le président américain publiait un tweet dans lequel Donald Trump menaçait la dictature nord-coréenne. Enfreignant deux règles du réseau social, Donald Trump aurait dû être instantanément banni. Mais selon Twitter, Donald Trump n’est pas une personne comme les autres et ses déclarations mériteraient donc d’être partagées, bien qu’elles enfreignent les règles élémentaires de bienséance.

Tous les comptes sont soumis aux mêmes règles” explique le réseau social à travers une série de tweets. “Nous prenons en compte toute une série de facteurs lorsque nous établissons qu’un tweet enfreint les règles mises en place. Parmi ces facteurs, on retrouve deux éléments très importants : l’intérêt de l’actualité et l’utilité publique”poursuit le réseau social.

Dans son tweet, le président américain déclarait : “Je viens d’apprendre que le ministre nord coréen des affaires étrangères parle à l’ONU. S’il s’avère que c’est un mini Rocket Man (le surnom donné par Trump à Kim Jong Un), ils ne seront plus là pour longtemps !”

Le message en question enfreindrait, selon Twitter, deux éléments de sa charte d’utilisation, à savoir:

– Des Menaces violentes (directes ou indirectes) : vous ne devez pas proférer de menaces ni inciter quiconque à la violence. Cette interdiction couvre entre autres les menaces terroristes et l’apologie du terrorisme.

– Une Conduite haineuse : vous ne devez pas directement attaquer ni menacer d’autres personnes, ni inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie. Par ailleurs, nous n’autorisons pas les comptes dont le but principal est d’inciter à faire du mal aux autres sur la base de ces catégories.

La décision de Twitter de ne pas supprimer le compte personnel de Donald Trump n’est en soi pas surprenante dans la mesure où on voit mal un réseau social supprimer le compte du président des Etats-Unis d’Amérique. Une action qui pourrait être considérée comme une censure et pourrait finalement avoir un effet contre-productif. D’autant plus que Donald Trump est devenu l’un des plus beaux faire-valoir pour le réseau social. Le fait que Twitter indique publiquement qu’il ne censurera pas le compte de Donald Trump risque toutefois d’encourager le président américain à publier davantage de tweets incendiaires. D’autres personnalités pourraient également profiter de cette occasion pour se montrer beaucoup plus agressives sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Twitter. Le réseau social promet en tout cas d’être beaucoup plus transparent sur la question, dans les prochains mois.