Bill Gates regrette un élément central de Windows

Par posté le 25 septembre 2017

Le co-fondateur de Microsoft regrette la mise en place de la commande Ctrl+Alt+Suppr au lieu d’une seule touche qui aurait été beaucoup plus simple.

Former Microsoft Chairman Bill Gates plays bridge during the Berkshire Hathaway annual meeting weekend in Omaha

La combinaison Ctrl+Alt+Suppr est une commande qui permet d’ouvrir une commande afin de forcer l’arrêt de Windows (ou, depuis quelques années, accéder au gestionnaire des tâches). Bill Gates, le fondateur de Microsoft a récemment indiqué qu’il regrettait d’avoir contribué à sa popularité – selon lui, utiliser les deux mains pour appuyer simultanément sur les trois touches n’était pas une solution pratique. Près de 30 ans après la sortie du premier système d’exploitation Windows, le milliardaire rumine encore à propos de cette commande qui serait la faute d’IBM.

Lors d’un forum organisé par Bloomberg, David Rubenstein, de Carlyle Group avait interrogé Bill Gates sur les raisons de la mise en place de cette combinaison. Celui-ci s’est alors expliqué, comme il l’avait déjà fait plusieurs années auparavant, en reportant la faute sur IBM, responsable à l’époque du clavier PC de Big Blue, considéré pour beaucoup comme le premier ordinateur.

Le co-fondateur de Microsoft s’est exprimé davantage sur le sujet : “Le clavier matériel PC d’IBM ne comportait qu’une seule façon de générer avec certitude une interruption. Ainsi, à l’évidence, les personnes impliquées auraient dû attribuer une autre touche afin que cela fonctionne. Beaucoup de machines aujourd’hui proposent cette fonction de façon plus évidente.“.

Ce dossier semble rester au travers de la gorge de Gates, puisqu’en 2013 déjà il avait qualifié la chose « d’erreur » le fait de devoir appuyer simultanément sur trois touches – assez éloignées sur le clavier – afin d’agir sur Windows. La faute serait exclusivement celle des ingénieurs d’IBM, opposés à ajouter une seule et unique touche dédiée sur le clavier.

A qui la faute ?

L’ingénieur derrière cette combinaison se nomme David Bradley. Il travaillait à l’époque chez IBM et souhaitait développer un raccourci clavier capable de redémarrer un PC IBM. En effet, la commande n’est pas une création Windows, mais bien IBM, mise au point sur les premiers PC de l’International Business Machines. David Bradley s’était d’ailleurs exprimé à ce sujet, en 2011, en expliquant qu’il devait partager le mérite de cette combinaison. Certes, il en est le créateur, mais celui qui l’a rendu célèbre, c’était Bill Gates en l’intégrant dans le système d’exploitation Windows NT.

Au début de son utilisation sous Windows, en 1990, Ctrl+Alt+Suppr servait à atteindre le terminal BIOS afin de modifier celui-ci. Ce n’est qu’en 1992, sous Windows 3.0, que les touches ont acquis une fonctionnalité agissant sur les logiciels dans le mode Enhanced.

La version que l’on connait aujourd’hui, on la doit à l’envie de Microsoft de collaborer avec le gouvernement des États-Unis d’Amérique. Or, pour espérer y arriver, il fallait impérativement mettre en place une sécurité clavier, « Secure Attention Key » (SAK) afin d’éviter que des logiciels malveillants falsifient une invite de connexion. C’est ainsi que Crtl+Alt+Suppr est devenu la SAK de Windows, la seule commande à laquelle le système d’exploitation pouvait répondre.

La popularité de cette commande dépasse même la sphère informatique. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir passer des t-shirt, des tasses ou tout autre objet arborant les touches Ctrl, Alt et Suppr (delete en anglais). La combinaison est devenue une sorte d’objet culturel pour toute une génération, voire une expression langagière qui exprime l’idée de supprimer quelque chose de force.

il_fullxfull.309173317

Une bien jolie histoire et un regret plutôt légitime quand on pense à la gymnastique que l’on doit faire pour actionner la commande. Une chose est sûre c’est que cette combinaison fait partie de l’histoire et de l’identité de Windows. Nécessite-t-elle de la changer aujourd’hui pour plus de simplicité ?

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

2 Comments

  1. Angely

    25 septembre 2017 at 17 h 41 min

    Au moins cette commande (raccourci à 3 touches) évite certains problèmes!
    Combien de collègues ne se sont pas retrouvés avec un clavier qwerty suite à une manipulation tro rapide du clavier, idem de passer en majuscule sans rien demander mais une erreur de toucher de clavier et ensuite, c’est à nous à trouver ce que ces personnes ont tapé sur le clavier.

    Donc trois touches simultanées sur le clavier merci à me Bradley!!!

  2. francois

    25 septembre 2017 at 20 h 39 min

    Parfait ces 3 touches, cela évite que mon chat ne chamboule tout en traversant le clavier !

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>