Test – Rock of Ages 2 : une suite en tous points supérieure à l’original

Par posté le 24 septembre 2017

Sorti en 2011, le premier Rock of Ages était parvenu à séduire les gamers avec son concept totalement délirant, qui proposait de prendre le contrôle d’une énorme boule de pierre pour tout détruire sur son passage.

rock of ages 2

Rappelez-vous, en 2011, le studio chilien ACE Team sortait un jeu totalement délirant dans lequel le joueur affrontait des personnages historiques à travers une série de défis. Rock of Ages premier du nom avait reçu un accueil très chaleureux, tant de la part des joueurs que des critiques. Suffisamment à priori pour que le studio lance le développement d’une suite. Ceux qui avaient apprécié le premier volet à l’époque ne seront pas dépaysés puisque Boulder & Dasher reprend les mêmes mécanismes de jeu que son ainé sans vraiment introduire de nouveauté majeure.

On se retrouve donc de nouveau aux commandes d’une énorme boule de pierre que l’on devra déplacer à travers des décors sinueux en écrasant fantassins, arbres et remparts sur son passage, jusqu’à atteindre la forteresse ennemie. Là où les choses se compliquent, c’est que l’ennemi contrôle également une énorme boule qui fonce à toute vitesse vers votre propre forteresse pour écraser votre avatar. Il faudra donc à la fois placer murailles, obstacles et pièges, pour repousser les assauts de l’ennemi, et attaquer le camp adverse, en évitant les pièges tendus par son adversaire.

rock of ages2b

Si le concept du jeu est des plus répétitifs, le jeu se révèle beaucoup plus stratégique que d’apparence puisqu’il faudra anticiper les mouvements de l’adversaire pour déjouer ses plans. Pour varier les plaisirs, les développeurs ont songé à introduire un mode de jeu alternatif, qui prend la forme d’une course sur un tracé semé d’embuches. Là encore, le fun est au rendez-vous, même si l’on fera forcément beaucoup plus vite le tour de ce mode de jeu. Autre petite originalité : le studio a pensé à glisser dans l’aventure quatre boss. Durant ces niveaux, exit l’aspect stratégique du jeu. Le joueur prendra le contrôle de sa boule et devra affronter son adversaire dans des arènes. Là aussi, il s’agit d’une façon pour le studio d’apporter un peu de diversité à son jeu. Malheureusement, ces séquences ne sont pas vraiment palpitantes.

Ceci étant dit, il serait idiot de parler de Rock of Ages sans évoquer son humour. Le jeu tire tout son intérêt de ses cut-scenes, des sketchs à l’humour très particulier dans lesquels des personnages historiques se croisent. ACE Team n’hésite pas à réécrire l’Histoire avec un grand H en se moquant d’un nombre impressionnant de personnalités historiques, de Jeanne d’Arc à William Wallace en passant par Napoléon. Un véritable régal, d’autant plus que la direction artistique est comme dans le premier volet exceptionnelle.

rock of ages2c

Très vite, on se surprend à n’avancer dans le jeu que pour débloquer les nouvelles séquences animées, qui rythment véritablement la progression dans le mode solo et feront même office de carotte pour faire avancer le joueur.

Là où le titre se démarque de son ainé, c’est au niveau de son contenu, beaucoup plus riche. Outre l’aventure en solo, les joueurs pourront découvrir un mode multijoueur en 1vs1 ou 2vs2 qui permettra de s’affronter dans des duels épiques ou de participer à des courses d’obstacles. Le jeu prend bien sûr tout son intérêt dans ce mode de jeu, face à des joueurs qui surprendront souvent bien davantage leur adversaire que l’intelligence artificielle du jeu…

rock of ages2d

Totalement délirant, Rock of Ages 2 est un titre qui se déguste sans modération et qui séduira un grand nombre de joueurs de par son concept qui sort des sentiers battus. Si tout le monde n’adhérera pas à l’humour très particulier du jeu, difficile de ne pas apprécier les efforts des développeurs, qui se sont surpassés pour satisfaire les fans du premier volet. Visuellement, le jeu est également beaucoup plus joli que son ainé, et n’a rien à envier aux plus grosses productions. On reprochera toutefois au studio de développement de ne pas avoir osé aller plus loin dans le délire en apportant davantage de nouveautés au niveau du contenu. Certes, Boulder & Dasher est en tous points meilleur que son ainé, mais difficile de ne pas ressentir un sentiment de déjà vu si vous avez déjà bouclé le premier volet. Un peu plus d’originalité n’aurait sans doute pas fait de mal au jeu, qui donne parfois trop la sensation d’être un Rock of Ages 1.5. Vu le prix auquel le jeu est vendu sur consoles et PC, difficile toutefois de trouver quoi que ce soit à redire.

Les + :

- La direction artistique
- Toujours aussi fun
- L’humour si particulier du jeu
- La diversité des décors
- Un prix abordable
- Le mode multijoueur

Les – :

- Un Rock of Ages 1.5
- L’I.A., pas extraordinnaire
- Les affrontements de boss

Conclusion

Supérieur en tout point à son ainé, Rock of Ages 2 est une suite aboutie, qui ne parvient toutefois pas vraiment à surprendre les joueurs qui avaient bouclé le premier volet, si ce n’est au niveau de son contenu, beaucoup plus riche, avec notamment la présence d’un mode multijoueur. Toujours aussi délirant, le jeu tire sa richesse de son gameplay à deux vitesses, de sa direction artistique exceptionnelle et de son humour si particulier. Vu le prix auquel il est vendu, difficile en tout cas d’être déçu…



16/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>