Test – Everybody’s Golf : du fun et de la technique pour un résultat qui swingue

Par posté le 15 septembre 2017

La licence Everybody’s Golf revient avec un nouvel opus pour le plus grand plaisir des fans du genre. Exclusivité PS4, le titre de Sony Interactive Entertainment mise sur une personnalisation poussée, des décors colorés et un gameplay fun pour séduire les joueurs.

everybodys-golf-listing-thumb-01-ps4-us-10apr17

Everybody’s Golf est une série de jeux de golf qui a fait ses débuts en 1997 sur la Playstation de première génération. Une série vieille de 20 ans qui a plu grâce à son humour décalé, des personnages sympathiques et surtout un gameplay très fun.

Du fun et des techniques pour régner sur le green

Sous son air joviale et naïf, Everybody’s Golf ne lésine pas sur la qualité et la complexité du sport qu’est le golf. Impossible de faire un ace (trou en un) dès le premier parcours. Il reste cependant très accessible et propose une bonne initiation au golf pour les débutants. Grâce à une courbe d’évolution intéressante, le joueur peut se familiariser avec les bases du sport et les commandes du jeu afin de progresser. Apprendre à manier l’art du swing, du top ou d’un lob, est un bon début, mais le jeu tend à souligner l’importance de prendre en compte plusieurs éléments pour faire un bon parcours. Que ça soit la qualité du terrain, le vent ou la météo, arriver au drapeau n’est pas toujours une chose aisée.

En plus de l’orientation de son personnage, il faudra se concentrer sur niveau de la jauge de tir, actionnable en trois temps. C’est là que tout se joue; une pression pour lancer la balle, une deuxième pour déterminer la puissance et une dernière pour la précision. Le tout étant d’arriver au drapeau avec le moins de tir possibles et d’éviter de se retrouver coincer dans un bunker ou atterrir dans un étang.

A force de pratiquer, de nouvelles techniques de jeu et de nouvelles difficultés viennent enrichir l’expérience. Les parcours deviendront à la fois plus faciles à parcourir grâce à la maîtrise du putt ou de l’albatros, mais ils seront beaucoup plus longs, passant d’un Par 3 (229 mètres) à un Par 4 (entre 228 et 434 mètres) voire un Par 5 (plus de 434 mètres). De quoi occuper le golfeur en herbe. De plus en plus de points à prendre en compte viendront compliquer le jeu comme la pluie, le vent, les distances et obstacles sur le parcours.

Durant sa progression, on pourra équiper son personnage de nouveaux clubs permettant une meilleure adaptabilité au terrain: un Bois, un Driver ou Chipper par exemple. L’expérience accumulée permet également de se confronter à de nouveaux adversaires. Le game design est sans cesse modifié en fonction de son avancement ce qui permet de renouveller les parties et les tactiques de jeu. On notera également le mode miroir et le mode retours qui viennent augmenter la diversité des exercices.

new-hot-shots-golf-screen-06-ps4-us-09dec15

Un monde semi-ouvert intéressant

Pour ce septième épisode – auquel on rajoute 5 spin-off -, Everybody’s Golf propose un mode en ligne plus travaillé que ses prédécesseurs. En mode local ou en ligne, on peut facilement se confronter à des joueurs réels, paramétrer des parties et entrer dans une nouvelle forme de compétition.

Avec la « Guerre des Territoires », deux équipes s’affrontent sur un parcours, le but étant de passer le plus vite possible d’un trou à l’autre. Un mode chronométré qui obligera les joueurs à jouer vite, mais bien aussi, afin d’éviter de perdre du temps inutilement. Une vraie compétition à la fois contre la montre et contre ses concurrents et qui offre un vrai plaisir de jeu.

everybodysgolf_launchimages_0019

Une île dédiée au golf : Golf Island

Transporté sur une île dédiée à la pratique du golf, le joueur peut se balader sur l’ensemble de l’île. A la nage ou en voiturette, il est intéressant d’explorer les moindres recoins de Golf Island afin de découvrir les lieux, mais aussi des trésors cachés. La palette de couleurs criardes à laquelle on est confronté est plutôt intense, mais fidèle à ce qu’on a pu voir dans les autres titres. Les arrières plans sont très beaux, mais manquent de finition quand on s’approche, comme le reste du visuel. Il arrive d’ailleurs que certains objets bloquent la vue lorsqu’on sort du fairway et qu’on se retrouve dans le rough (hautes herbes) ou un bunker. Dans ces cas-là, on est content que le “dropper” existe (action qui consiste à ramasser sa balle lorsqu’elle se trouve dans un endroit injouable et la lâcher le bras tendu sur le fairway).

Le design des personnages reste très mignon, à l’image des Mii, avec une grosse tête et des petits corps. Pour ce nouveau volet, Clap Hanz intègre une personnalisation extrême des personnages. Un élément qui semble couler de sources pour un jeu de 2017, mais qui fait tout de même plaisir. On soulignera tout de même un mode aléatoire qui permet de passer cette étape.

02

Là où le titre marque des points, c’est justement dans son approche ouverte du genre, et dans la présence de quelques mini-jeux. Il sera ainsi possible de conduite des buggys un peu partout sur l’île, pour varier les plaisirs.

Niveau durée de vie, vous vous en doutez, celle-ci est intimement liée à l’intérêt du joueur pour ce style de jeu. L’un dans l’autre, difficile de trouver un sérieux concurrent à ce titre, qui devrait dès lors n’avoir aucune difficulté à séduire les amateurs de golf. Dans le même genre, il faut en effet remonter à Ultra Mini Golf et Outlaw Golf pour trouver de sérieux concurrents à Everybody’s Golf…

Les + :

- La courbe d’évolution de la difficulté
- Un gameplay fun
- La personnalisation des personnages
- Le mode en ligne
- L’univers bon enfant de la série
- Des modes retours et miroirs qui font oublier le manque de parcours

Les – :

- Visuellement pas très joli
- Beaucoup de dialogues
- Les jeux annexes manquent de profondeurs
- Les parcours sont peu nombreux (5)
- La musique est redondante

Conclusion

Accessible et évolutif, le nouvel Everybody’s Golf s’impose au niveau des jeux de golf sur console. Avec son monde semi-ouvert, l’expérience de jeu déjà bien riche est augmentée avec son mode de compétition caractérisable par le joueur. Des techniques et des difficultés réalistes qui ne laissent pas de place au hasard. Maitrisable pour un public néophyte ou pour des joueurs avérés, Everybody’s Golf propose un jeu de qualité, fun et agréable. Ce nouvel opus fait honneur à la série de Clap Hanz et montre qu’on est loin d’avoir faire le tour du genre.



15/20


Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>