5,3 milliards de smartphones pourraient être piratés par le biais du Bluetooth

Par posté le 14 septembre 2017

8 failles de sécurité découvertes au niveau du protocole Bluetooth ouvriraient les portes de 5,3 milliards de smartphones aux pirates.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Découvert par les chercheurs de la société Armis, “Blueborne” est le nouveau cauchemar des fabricants de smartphones.

L’entreprise, spécialisée dans la sécurité informatique, vient de révéler l’existence de plusieurs failles majeures au niveau des protocoles Bluetooth, qui permettraient aux pirates d’exécuter du code à distance et de prendre le contrôle de millions de smartphones sans même que leurs propriétaires ne s’en rendent compte.

Au total, pas moins de 8 vulnérabilités auraient ainsi été découvertes. Ces vulnérabilités exposeraient 5,3 milliards de smartphones.

L’exploit passant par le Bluetooth, il est toutefois nécessaire que le pirate se trouve à proximité des smartphones de ses victimes pour dérober des informations personnelles ou en prendre le contrôle. Il ne lui est néanmoins pas nécessaire d’appairer son ordinateur ou son smartphone à celui de sa victime.

Dans la pratique, on pourrait donc imaginer plusieurs scénarios avec des “hotspots” qui se connecteraient automatiquement à tous les smartphones et ordinateurs qui passent à proximité. De quoi faire des ravages dans un centre-ville.

La bonne nouvelle, c’est que l’entreprise qui a découvert Blueborne avait communiqué l’information aux fabricants de smartphones en début d’année. Les failles ont donc pu être corrigées sur la plupart des terminaux depuis. Plusieurs dizaines de millions de smartphones resteraient toutefois exposés aux dangers de Blueborne. Comme Armis le précise, il serait impossible de corriger la faille sur les terminaux Android les plus anciens (antérieurs à Android 4.4). Les appareils qui ne sont plus mis à jour pourraient également devenir les victimes de Blueborne, au même titre que les appareils de plus petits constructeurs, qui n’ont pas l’habitude de déployer de multiples patchs et mises à jour.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>