Un jeu de combat opposant Jésus et Bouddha crée la polémique sur le web

Par posté le 9 septembre 2017

Cousin de Street Fighter, Fight of Gods propose aux joueurs d’incarner une divinité pour affronter d’autres divinités sur le ring. Un concept qui ne plait guère à tous les internautes…

fight of gods

Nouvellement apparu sur la boutique de jeux Steam, Fight of Gods permet d’incarner et d’affronter des dieux de différentes religions du monde. Le casting du jeu est assez peu fourni avec seulement 8 personnages disponibles, parmi lesquels Jésus, Bouddha et Zeus. Le jeu devrait toutefois voir augmenter le nombre de ses divinités après sa sortie officielle.

Disponible uniquement en version bêta pour le moment, Fight of Gods n’est toutefois pas inaperçu. Bien qu’il soit présenté comme une parodie, le jeu déchaine déjà la colère des croyants.

Les développeurs du jeu avaient pourtant balisé le terrain en jouant la carte de la surenchère. Dans la bande annonce on pouvait ainsi voir apparaître plusieurs slogans comme « The son of God is back, and he’s cross », avec un jeu de mots sur « cross » qui veut à la fois dire « croix » et « être fâché ».

Développé en Malaisie, un pays où les autorités ne plaisantent pas avec les religions, le jeu s’est vu bannir dès sa sortie. Le ministre des Communications et des Multimédia du pays, Salleh Said Keruak, a donné 24 heures à la plate-forme pour bloquer le téléchargement du jeu dans le pays.

Sans réaction de la part de la plateforme de téléchargement de jeux vidéo, les autorités malaisiennes ont bloqué l’accès à Steam. Pour Salleh Said Keruak, cette décision était nécessaire “c’est dans l’intérêt public de s’assurer que des mesures immédiates sont prises contre des contenus de ce type pour éviter qu’ils ne heurtent certaines populations”. En effet, plusieurs individus se sont offusqués de la démarche de Fight of Gods.

Ailleurs dans le monde aussi, Fight of Gods a déchainé un déluge de critiques. Des centaines de croyants ont protesté contre la sortie du jeu sur les réseaux sociaux, estimant que leur dieu ne pouvait être représenté dans un jeu qui prône en outre la violence.

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

5 Comments

  1. Pierre DESBULEUX

    10 septembre 2017 at 8 h 30 min

    Excellent, un jeu où la fiction ne dépasse pas la réalité

  2. BHL

    10 septembre 2017 at 18 h 47 min

    C ‘est le coup du ” si tu dis que ma religion est violente ,je te casses la gueule ”
    Hélas rien de nouveau !

  3. Yves Hoplet

    10 septembre 2017 at 19 h 57 min

    Puis-je rappeler la mémorable BD “la réunion des dieux” du regretté Gotlib, dans l’Echo des Savanes, au début des années 70 ?

    • Dumbphone

      12 septembre 2017 at 11 h 32 min

      @ Yves Hoplet : je ne sais pas si vous vous êtes autocensuré en écrivant “la réunion” mais j’avais en tête un autre titre, genre “La p@rtouze des dieux” :-)
      Grandiose en tous cas, comme à peu près tout ce qu’a fait Gotlib.

    • Dumbphone

      12 septembre 2017 at 11 h 35 min

      Un jeu qui mettrait en scène des croisés taillant en pièces des sarrasins ne poserait sans doute aucun problème. Il y aurait là un alibi historique, voire éducatif.
      Mais il n’y a nulle hypocrisie dans les religions, non non non.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>